Menu
dans ,

Un avenir incertain pour les travailleurs avec les robots industriels

emploi et robots industriels

De plus en plus d’industries font travailler des robots pour augmenter leur productivité. Mais pour certains travailleurs, c’est plutôt un synonyme de fragilité de leur emploi. Quitte à dire que pour eux, le temps des salariés est révolu et que les robots vont voler leur emploi.

Le fait de travailler avec des robots d’IA peut constituer un facteur de crainte d’une précarité d’emploi. Et la peur d’être remplacé par des machines commence à se faire sentir. Par contre, les méthodes d’affirmation de soi vont contribuer à l’atténuation de cette peur.

Les robots industriels : cause probable d’une insécurité d’emploi

Des chercheurs ont récemment découvert que certains travailleurs ressentent une insécurité d’emploi en raison de l’utilisation des robots d’IA dans les industries. C’est un fait qui est jusqu’ici présent aux États-Unis et dans quelques régions d’Asie. La crainte se ressent de plus en plus. Or, selon Kai Chi Yam, professeur agrégé de gestion à l’Université nationale de Singapour, il n’y a pas de justification à cette peur d’être remplacé par les robots.

Toujours selon les dires de Yam, les économistes, du moins certains d’entre eux, pensent hypothétiquement que les robots vont remplacer les salariés. Et ils sont susceptibles de remplacer les cols-bleus. Pour les cols blancs, les robots vont les prendre en charge leurs emplois tôt ou tard. « Jusqu’ici, les robots industriels ne prennent en charge qu’une infime partie des emplois. Il s’agit donc tout simplement d’une crainte subjective », a ajouté Kai Chi Yam.

Un épuisement professionnel et une incivilité au travail

Récemment, des chercheurs ont mené une expérience sur les travailleurs exerçant dans une industrie d’automobile aux États-Unis et en Asie. Les résultats de l’étude ont été publiés et selon eux, l’utilisation des robots industriels serait liée en grande partie à l’épuisement professionnel et à l’incivilité des travailleurs.

Cependant, une autre étude a été menée sur comment aider les travailleurs à surmonter leur crainte. Sur 400 participants, on est arrivé à identifier la solution pour encourager les salariés à soulager leur crainte des robots industriels et de l’intelligence artificielle au travail. Ce n’est autre que les exercices d’affirmation de soi. Cela va en effet contribuer à améliorer la pensée positive des travailleurs. Mais aussi de leur permettre de se concentrer davantage sur leurs caractères humains.

Une surestimation des capacités des robots par les travailleurs

« Plusieurs personnes surestiment les capacités des robots industriels. Ces mêmes personnes sous-estiment leurs habiletés à accomplir une tâche dans l’emploi dans lequel elles exercent », ajoute Yam.

Certains travailleurs sont inquiets de perdre leur emploi à cause des robots industriels. La crainte des robots est donc courante. Et cette peur pourrait être accentuée en raison d’une certaine couverture médiatique.

Toujours selon Kai Chi Yam, les reportages, ainsi que les articles rédigés sur les nouvelles technologies et les robots industriels, sont plutôt inquiétants pour le grand public. Ce qui pourrait encore une fois augmenter leur peur de perdre leur emploi à cause des robots industriels.

Quel serait alors l’avenir des robots dans les industries ? Est-ce que les travailleurs pourront garder leur emploi en travaillant côte à côte avec les robots ?

Laisser un commentaire

Quitter la version mobile