Menu
dans

L’improvisation est l’avenir dans un monde dominé par l’IA

L'IA et l'imrpovisation

Face à l’avènement des machines d’IA, la frontière entre l’improvisation artificielle et les activités humaines s’affine.

L’intelligence artificielle a pour principe d’imiter les humains dans plusieurs aspects de la vie, et cela va même jusqu’à l’improvisation. En revanche, les humains utilisent de plus en plus la technologie dans leurs activités et deviennent ainsi plus machinaux. Alors, quelles activités humaines survivront à la domination de l’intelligence artificielle ?

IA et improvisation : complémentaires ou opposées ?

À mesure que la technologie évolue, les machines excellent de plus en plus dans la reproduction cohérente de n’importe quel concept. C’est tout simplement de cette manière qu’une usine peut reproduire des produits complètement identiques. D’autre part, par définition, l’improvisation ne tient pas compte d’une règle précise. Il s’agit d’une activité plus fluide, plus chaotique ou réactive, axée sur le processus. Mais même dans l’improvisation, les technologies d’IA ont fait des progrès considérables.

Par exemple, les salles de marchés rassemblent les traders qui doivent réagir aux conditions changeantes en temps réel. De nos jours, des algorithmes intelligents ont pris la place des ces salles de marchés.

Pareillement, en termes de conduite, les humains font souvent face à des situations dans lesquelles ils doivent improviser. Les piétons qui traversent la route, ou le fait de croiser une voiture dans un croisement nécessite des actions spontanées. Grâce aux technologies de conduite autonome et à la vision par ordinateur, les véhicules peuvent désormais prendre eux-mêmes des décisions fluides adéquates. Même dans les jeux, qui présentent un grand nombre de choix de mouvements possibles, comme le jeu de Go, l’IA peut égaler le niveau d’improvisation des joueurs, voire même le dépasser.

Une musique plus machinale

La musique est un domaine dans lequel le terme « improvisation » occupe une place particulière. Avant le XXe siècle, les grands musiciens excellaient dans la composition, l’interprétation et l’improvisation. Mais avec l’essor des technologies d’enregistrement, ils étaient contraints de fournir des prestations live irréprochables.

Par conséquent, les compositeurs ont délaissé le concept d’improvisation pour se focaliser sur les procédures, les algorithmes et les modèles mathématiques. Cela leur permettait d’obtenir une précision machinale et robotique. Il est même fort probable que des robots, comme les Z-Machines, viennent remplacer les musiciens dans le futur.

Néanmoins, l’essence même de certains genres musicaux tels que le Jazz réside dans l’improvisation. Autrement dit, malgré les efforts de l’IA à imiter les humains, l’improvisation reste irremplaçable.

Laisser un commentaire

Quitter la version mobile