Menu
dans

Terminator, une franchise culte de la science fiction

Terminator

Terminator est plus qu’une histoire de science-fiction. La franchise a influencé le monde de la robotique de différentes manières. Et du côté effrayant de l’intelligence artificielle dévoilé dans les films nous pouvons en dire beaucoup sur les technologies actuellement développées.

Vous avez probablement entendu parler de Terminator dans les discussions sur les films de science-fiction ou tout simplement sur les robots. Si ce n’est pas le cas, ne vous inquiétez pas, nous allons tout vous dire dans cet article. Replongeons dans l’univers de la franchise et découvrons également comment elle impacte le monde actuel de l’IA et de la robotique.

Terminator, la franchise

Terminator est un film culte sur l’IA et la robotique dont le tout premier film a été créé et réalisé par James Cameron. La franchise comporte six films et une série originale. Mais elle inclut également des romans, des bandes dessinées, des jeux vidéos, des parcs d’attractions et d’autres produits dérivés.

D’un manière générale, la franchise porte sur les robots à IA de Skynet, les « Terminator ». Plus exactement, ces machines voyagent dans le temps dans l’objectif ultime d’exterminer la race humaine. Pour parler de leurs succès, les films ont rapporté plus de 2 milliards de dollars au box-office dans le monde entier.

L’histoire

James Cameron a tenu le rôle de réalisateur et de producteur dans les deux premiers films. Mais les droits pour chaque suite ont été transmis à différentes sociétés de production. Les évènements, bien qu’ayant des rapports entre eux, ne se déroulent pas forcément  dans un ordre précis. Quoi qu’il en soit, tous les événements dans Terminator tournent autour de la même histoire.

Les humains ont créé une intelligence artificielle appelée Skynet, un réseau de renseignement militaire au service du Gouvernement américain. Mais celle-ci a fini par acquérir une conscience de soi. En réalisant cela, ses concepteurs ont tenté de l’arrêter et de la détruire. Considérant alors les humains comme une menace, les superordinateurs se fixent la mission de les anéantir. À cette fin, lors du « jugement dernier » en 1997, Skynet décide de lancer des missiles pour les achever.

Terminator (1984)

Dans le premier film, la Résistance humaine, dirigée par John Connor, réussit à déjouer toutes les tentatives de Skynet. En dernier recours, le réseau intelligent renvoie un robot Terminator de type T-800 (Arnold Schwarzenegger) dans le passé, en 1984, pour assassiner Sarah Connor, la mère de John bien avant la naissance de son fils.

Mais le T-800 n’est pas le seul à avoir voyagé dans le temps et à débarquer dans la même période. Kyle Reese, un soldat de la Résistance, vient également pour protéger Sarah Connor. Les assassinats en série de femmes portant le même nom qu’elle finissent par l’alerter, mais elle est rapidement confrontée à ses deux poursuiveurs avant qu’elle n’ait eu le temps d’agir. Sarah remet d’abord en cause les explications de Kyle, mais finit par le croire. Au cours de leurs aventures pour tenter de fuir le Terminator, ils tombent amoureux et deviennent alors les futurs parents de John Connor.

Leur dernier combat avec le T-800 se déroule dans une usine où Kyle et Sarah s’attaquent au robot avec une bombe artisanale. Kyle meurt au cours de l’affrontement, mais Sarah finit par détruire le Terminator en l’écrasant avec une presse hydraulique.

Terminator: Le jugement dernier (1991)

L’histoire se déroule 10 ans après l’arrivée de Kyle Reese et du T-800. Skynet, ayant déjà anticipé l’échec du T-800, envoie un autre Terminator de type T-1000 (Robert Patrick) pour achever sa mission. De son côté, John Connor a reprogrammé un T-800 qu’il renvoie lui aussi dans le passé.

Miles Dyson, expert en cybernétique, récupère les restes du T-800 qu’il utilisera pour créer une nouvelle IA. Dans ce deuxième volet, nous découvrons alors que Skynet est en réalité né d’un projet de sa compagnie appelée Cyberdyne Systems.

Libérée d’un hôpital psychiatrique par John et le T-800 reprogrammé, Sarah va se fixer pour mission de détruire le bâtiment de Cyberdyne pour empêcher le développement de Skynet. Après une bataille acharnée, le T-1000 finit dans une cuve d’acier en fusion où le T-800 le rejoint pour empêcher la création de Skynet.

Terminator 3: Le soulèvement des machines (2003)

Dans le troisième film, les événements de Terminator 2 ont modifié le temps et le jugement dernier n’a pas été évité, mais reporté. John a été tué avec un T-850 et Skynet envoie un autre Terminator de type T-X pour tuer sa campagne, Kate Brewster. Mais celle-ci reprogramme le T-850 et le renvoie dans le passé pour les protéger, John et elle. D’autre part, la division Cyber Research System de l’armée de l’air américaine reprend le projet Skynet. John et Kate tentent donc une fois de plus d’interrompre le projet.

Terminator Renaissance (2009)

Cette fois, l’histoire se passe dans le futur et non dans le passé. Une attaque menée par la Résistance, dirigée par John, lui permet d’apprendre que Skynet développe une nouvelle forme de Terminator. Les robots ont désormais enveloppés une peau en tissus vivants pour s’infiltrer parmi les humains. L’un d’entre eux, Marcus Wright devient l’allié de John et se lance avec lui dans une mission de sauvetage de Kyle Reese.

Terminator Genisys (2015)

Quand John Connor envoie Kyle Reese dans le passé pour sauver sa mère, celui-ci atterrit dans une réalité alternative. Dans cette autre réalité, Skynet n’a jamais lancé l’attaque initiale contre les humains. Sarah Connor, pour sa part, a été élevée par un Terminator reprogrammé. Avec Kyle, ces deux derniers sont confrontés à trois robots, dont le T-800, le T-1000 et le T-3000, toujours dans le but d’empêcher le jugement dernier. Ils essaient également de découvrir ce qui se cache derrière le nouveau logiciel de Cyberdyne Systems appelé Genisys.

Terminator: Dark Fate (2019)

Le jugement dernier de Skynet a finalement été évité grâce à Sarah Connor. Mais un nouveau Terminator de type Rev-9 fait son apparition pour s’attaquer à Dani Ramos. Elle s’allie à Grace, une humaine augmentée qui vient aussi du futur, et à Sarah. Grace apprend à Sarah que dans le futur d’où elle vient (2042), Skynet n’existe pas, mais à la place, une autre IA appelée Legion menace le déclenchement de jugement dernier.

Voyager dans le temps avec les Terminators

En dehors de l’intrigue et de l’action, nous pouvons distinguer quelques thèmes récurrents de la franchise Terminator : la robotique, l’IA et le voyage dans le temps. Nous reparlerons plus tard des deux premiers points, mais portons d’abord notre attention sur le troisième.

Si nous devons faire une frise chronologique de l’histoire, nous risquons de nous y perdre. Mais pour faire simple, le jugement dernier sur lequel se concentre la quasi-totalité des films se place initialement en 1997. Dans le premier film, le voyage temporel se fait de 2029 à 1984, tandis que dans le second l’histoire se déroule en 1994. Rappelons que depuis Terminator 3, la date du jugement dernier a été modifiée. Depuis ce troisième volet, la chronologie est devenue plus difficile à suivre donc il faudra visionner les films pour ne pas se perdre.

Mais nous pouvons également constater, du moins dans les deux premiers films, la présence d’une boucle infernale. Nous avons un John du futur qui renvoie son père dans le passé pour sauver sa mère afin de s’assurer de sa naissance. C’est uniquement par sa venue au monde qu’il pourra ensuite sauver l’humanité et sauver sa mère avec l’aide de son père. D’autre part, rappelons aussi que Skynet a été créé à partir des restes d’un robot qu’elle a elle-même envoyé depuis le futur.

Ce que Terminator nous dit sur l’IA et la robotique

Revenons maintenant au présent et parlons des aspects plus réalistes, notamment l’intelligence artificielle et la robotique. Dans l’histoire, une IA appelée Skynet a créé les robots Terminators. Dans la réalité, une IA n’est pas capable de créer un robot par elle-même. Il serait plus exact de dire que les véritables robots peuvent avoir une intelligence artificielle.

Les robots

Mais avant d’entrer dans leur tête, parlons déjà de leur apparence. Outre les robots métalliques qui ne se fondront jamais dans la masse, il existe également des robots à l’apparence humaine. En effet, ces humanoïdes ou androïdes sont dotés de peau synthétique avec un visage expressif. Il ne s’agit pas d’une invention fictive, ces dispositifs existent dans le monde réel. Néanmoins, il reste du chemin à faire pour qu’ils puissent réellement tromper l’œil des humains.

L’intelligence artificielle

Depuis des années, l’intelligence artificielle est apparue comme une branche de l’informatique visant à donner aux machines la capacité de penser ou d’agir comme des humains. Dans les robots, cela peut se traduire comme la capacité de parler et de comprendre le langage humain. Ainsi, dans le contexte actuel, voir un Terminator discuter avec un personnage humain n’est pas vraiment étonnant.

En outre, l’IA consiste également à traiter un ensemble de données pour effectuer une tâche. Prenons par exemple le premier T-800 dans le premier film. Après avoir reçu l’ordre de tuer Sarah Connor, il a utilisé un ensemble de données correspondant à un annuaire téléphonique pour la retrouver. Il a commencé par tuer plusieurs Sarah Connor avant de reconnaître sa véritable cible.

Cela nous amène à penser au machine learning ainsi qu’à un processus de tentatives et d’erreurs qui permet aux systèmes intelligents d’apprendre par eux-mêmes.

La menace des Terminators existe-t-elle aussi dans la réalité ?

Si plusieurs aspects de la franchise Terminator existent dans la réalité, la question se pose inévitablement sur l’existence des menaces. À l’origine de tous les événements se tient Skynet, une IA qui a acquis une conscience d’elle-même.

Actuellement, des débats tournent autour de l’intelligence artificielle générale. Il s’agit d’un type d’IA dont la capacité d’imiter les humains serait généralisée. Autrement dit, une IA générale n’est pas seulement capable d’effectuer une tâche ou deux, mais toutes les tâches qu’un humain pourrait accomplir. La menace serait donc que les machines atteignent ce niveau généralisé d’intelligence et finissent par se retourner contre les humains.

Par ailleurs, les recherches en IA rendent les machines de plus en plus autonomes, notamment dans les prises de décisions. Mais certains chercheurs et développeurs affirment que les systèmes intelligents aident surtout à améliorer les prises de décisions, mais les humains restent les décideurs finaux.

Toutefois, nous ne pouvons pas nous empêcher de constater que les dispositifs intelligents ou autonomes peuvent commettre des erreurs et mettre en danger la vie des gens. Des robots tueurs, même s’ils n’ont pas été envoyés par Skynet, existent et l’un d’entre eux a même déjà tué un civil.

Laisser un commentaire

Quitter la version mobile