in ,

ChatGPT franchit le cap d’une année : devriez-vous laisser une IA rédiger pour vous ?

Les solutions d’IA générative se multiplient et progressent rapidement. Lancé le 30 novembre 2022, l’outil phare d’OpenAI n’a que tout juste un an. Pourtant, il compte déjà un grand nombre d’utilisateurs. Le succès de ChatGPT s’explique tout simplement par sa capacité à générer en un rien de temps des contenus Internet. Mais, devriez-vous, vous aussi, laisser une IA rédiger vos articles ? Le moment est opportun pour scruter de manière critique l’utilisation de cette technologie…

Des contenus similaires qui inondent la toile

En l’espace d’une année, la toile est envahie par des textes générés via l’intelligence artificielle. Grâce à cette technologie, tout le monde peut créer un blog en affiliation et l’alimenter rapidement en contenu. Plus besoin d’avoir de l’imagination. Les compétences en grammaire ne sont plus nécessaires. ChatGPT se charge de tout cela. Cette IA peut rédiger un texte prêt à copier-coller sur un site web en un rien de temps.

Ces textes générés par l’IA ne sont pas parfaitement identiques. Mais, ils ont une grande similarité. Avec un prompt assez semblable, vous obtenez des articles prêts à l’emploi avec une réponse très similaire. Ils ont à peu près le même contenu et adoptent souvent le même ton. Si cette pratique persévère, les internautes trouveront très prochainement les mêmes informations, conseils et astuces sur tous les blogs et les sites web. Et certainement, cela ne va pas leur plaire. Plus d’étincelle d’originalité dans les articles du web. L’uniformité prend le dessus et Internet perd toute vitalité. Sommes-nous au terme de la créativité ?

Des implications éthiques qui ne peuvent être ignorées

Pour répondre aux requêtes des utilisateurs, les outils IA générative s’appuient sur une vaste quantité de contenu préexistant. Les IA génératrices d’images comme Midjourney ou encore DALL-E et les générateurs de contenu écrit comme ChatGPT ou Google Bard exécutent leurs tâches de cette manière.

Alors qu’on est encore à l’aube de l’exploitation de ces technologies, leur utilisation génère déjà des problèmes liés aux droits d’auteurs. En janvier 2023, des artistes ont déposé un recours collectif contre DeviantArt, Stability AI ainsi que Midjourney pour violation de droit d’auteur. Environ un mois après cela, Getty Images a également attaqué Stable Diffusion en justice. La banque d’images américaine accuse la société IA d’utiliser des millions de clichés de sa base de données, sans autorisation, pour entraîner ses modèles AI.

Les IA génératrices de textes ne sont pas exemptes de ces problèmes potentiels. Mais, c’est aussi une question d’éthique. Qui accepterait que le fruit de son labeur, réalisé avec tant d’efforts, serve à entraîner un modèle IA sans un accord préalable ?

Faut-il faire machine arrière ?

Tout cela ne doit toutefois pas conduire à la conclusion que cette technologie est à bannir. Elle offre de nombreux avantages à explorer. L’IA peut vous être d’une grande aide dans la réalisation de vos contenus. Mais, il faut l’utiliser de manière responsable. Pour cela, il est nécessaire de la percevoir comme un simple outil et non de laisser l’IA rédiger l’intégralité de vos articles.

Par exemple, vous avez la possibilité de solliciter l’aide de ChatGPT en cas de panne d’inspiration. Il vous insufflera de nouvelles idées pour vous guider. Vous pouvez aussi lui demander de vous proposer un plan pour votre article ou de vous aider à sublimer vos contenus en les agrémentant d’hyperboles. Et si votre énergie est en berne, faites de lui votre coach pour retrouver votre dynamisme.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *