dans ,

La canne blanche devient robotisée pour mieux servir les malvoyants

Canne blanche robotisée

Grâce à la canne blanche robotisée, l’assistance aux personnes aveugles bénéficiera d’une amélioration qu’elle n’a pas connue depuis longtemps. Combinant différentes technologies, ce dispositif permettra aux malvoyants de s’orienter plus efficacement dans les grands espaces intérieurs.

Jusqu’à ce jour, la canne blanche reste le moyen le plus utilisé par les personnes malvoyantes pour s’orienter dans le monde. Grâce aux technologies avancées, des chercheurs développent actuellement une canne robotisée qui transformera l’utilisation du dispositif d’assistance.

Développer une canne blanche robotisée

Cang Ye est professeur au College of Engineering de la Virginia Commonwealth University, à Richmond. Il dirige des recherches pour développer une canne blanche robotisée qui permettra aux nombreux aveugles de trouver facilement leur chemin. 

Elle est équipée d’une caméra 3D en couleur, de capteurs et d’un ordinateur embarqué. Le dispositif guidera son utilisateur jusqu’à un endroit précis tout en évitant les obstacles. Selon Ye, la canne robotisée combine les capacités d’assistance d’un chien-guide et d’une canne blanche ordinaire.

L’agence fédérale National Eye Institute des États-Unis a contribué à financer la recherche. Selon le directeur, le Dr Michael Chiang, répondre à un besoin humain par la science et la technologie n’implique pas uniquement de traiter les maladies. En effet, c’est aussi soutenir la personne dans son ensemble, et cette recherche en est un bon exemple.

Les défis de la recherche

D’après Cang Ye, il reste des problèmes à résoudre avant que la canne blanche robotisée puisse réellement servir. Les prototypes de canne robotisée précédents s’attaquaient au problème de la navigation à l’intérieur en intégrant les plans des bâtiments. Entre autres, la canne guidait l’utilisateur à sa destination à l’aide des signaux vocaux et un embout motorisé. Le niveau de précision n’était pas parfait, et les erreurs accumulées finissaient par placer l’utilisateur au mauvais endroit.

Pour améliorer les capacités de la canne, les chercheurs ont alors ajouté une caméra de profondeur en couleur. Elle permet d’identifier les différents obstacles et d’estimer la distance à laquelle elles se trouvent.

En outre, le poids du dispositif doit permettre aux gens de le transporter aisément en incluant des composants électroniques durables. Mais la véritable question est de savoir si les gens voudront l’utiliser. Et avant cela, la Food and Drug Administration des États-Unis devra aussi l’approuver en tant que dispositif médical, a noté le Dr Chiang.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.