in ,

ElliQ avec les seniors, un compagnon réconfortant ou un gadget inutile ?

La solitude constitue une réalité quotidienne pour de nombreuses personnes âgées. À New York, l’Office d’État pour le vieillissement (NYSOFA) a mis en place un programme spécifique dans le but de leur venir en aide. Dans le cadre de cette initiative, de nombreux seniors ont reçu de robots assistants domestiques. Selon un rapport récent, les retours des utilisateurs varient, certains apprécient la compagnie interactive et réconfortante d’ElliQ, tandis que d’autres ne voient pas l’utilité de ce robot intelligent.

Un compagnon de vie quotidienne propulsé par l’IA

Conçu par la société technologique israélienne Intuition Robotics, ElliQ est un robot qui utilise l’IA cognitive pour interagir avec ses utilisateurs. Il est doté d’une tête rotative et lumineuse et est équipé d’une tablette. Il peut répondre aux questions et aussi faire des suggestions avec sa voix féminine. Par exemple, ElliQ peut engager une conversation en demandant à la personne âgée comment elle se porte ou encore si elle souhaite faire un appel vidéo avec ses proches.

En tant que compagnon-high tech, EllliQ peut rappeler au senior la prise de ses médicaments et égayer sa journée avec de l’humour et des conversations légères. Il peut aussi lui proposer un éventail de programmes d’apprentissage et lui suggérer des exercices favorisant la détente et la relaxation.

Des opinions divergentes face à l’expérience avec ElliQ

Lors d’une étude de 2021 interrogeant 16 seniors sur les robots assistants domestiques, dont ElliQ, les réponses recueillies sont mitigées. Pour certains utilisateurs, ce type de robot s’avère réconfortant pendant les journées solitaires. Il leur tenait compagnie. D’autres, en revanche, le trouvent plutôt harcelant et intrusif. Ils n’apprécient pas le fait que le robot ne cesse de les interrompre et de leur dire ce qu’ils doivent faire. Un participant a même déclaré en plaisantant qu’il avait envie de l’assommer avec une hache.

Une étude ultérieure réalisée en août auprès d’utilisateurs d’ElliQ révèle que 59 % des répondants l’ont trouvé très utile. 37 % l’ont considéré comme simplement utile. Et 4 % ont indiqué n’en tirer d’aucune utilité. L’enquête révèle également une diminution progressive de l’interaction des utilisateurs envers leur compagnon intelligent au fil du temps. Durant les 15 premiers jours, les interactions avec ElliQ s’élevaient à environ 62 fois par jour. Entre le 60ᵉ et le 90ᵉ jour d’utilisation, ce chiffre chute significativement et passe à seulement 21 interactions.

Absence d’études sérieuses sur l’efficacité des robots assistants

De plus en plus de personnes âgées ont besoin d’assistance pour leurs soins quotidiens. Les robots dotés d’intelligence artificielle sont une solution prometteuse pour fournir cette assistance. Toutefois, actuellement, il n’y a aucune étude sérieuse réalisée pour confirmer que ces robots améliorent réellement la santé des personnes âgées, contribuent à leur bien-être ou réduisent leur dépression.

De plus, il n’existe pas d’approche universelle à cet égard. Pourtant, de nombreux facteurs peuvent influencer leur efficacité. La préférence du senior en matière de compagnie est l’un de ces facteurs. Par exemple, la compagnie d’un robot pourrait être mieux accueillie par une personne âgée plus sociable, mais moins appréciée par un senior attaché à son autonomie.

Les responsables de ce programme ont indiqué avoir distribué des centaines de robots en une année. Greg Olsen, directeur du NYSOFA, a exprimé sa satisfaction face aux résultats constatés. « Nous avions de grands espoirs quant à l’efficacité d’ElliQ, mais les résultats que nous constatons dépassent vraiment nos attentes », a-t-il annoncé.

 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *