in

Le Pentagone mise sur l’IA pour stimuler l’innovation militaire

Les États-Unis utilisent déjà l’IA dans leurs opérations militaires. Et, avec le projet mis en place récemment par le Pentagone, cette technologie va prendre de l’ampleur au sein de l’armée américaine. Baptisé Replicator, ce programme permet d’accélérer l’innovation militaire aux États-Unis.

De nombreuses initiatives IA dans divers domaines militaires

Les forces militaires américaines exploitent l’IA dans de nombreuses opérations. Par exemple, le Pentagone s’en sert pour aider l’Ukraine à contrecarrer l’agression de la Russie. Son programme AI baptisé Maven lui fournit des renseignements et des données concernant leur rival. Le département de la Défense des États-Unis a aussi recours à l’IA et à la modélisation prédictive pour mieux suivre la condition physique de ses soldats.

Dans le secteur de la navigation aérienne, les modèles d’apprentissage automatique ont permis aux États-Unis de détecter les défaillances potentielles des avions de l’Air Force des dizaines d’heures avant qu’elles ne surviennent. Ils peuvent ainsi maintenir leur flotte en l’air. Et grâce à Machina, la Space Force peut traquer les menaces potentielles dans l’espace.

Accélérer le déploiement des armes létales autonomes

Les États-Unis sont nettement surpassés par la Chine en matière d’innovation militaire. Pour rivaliser avec l’Empire du Milieu, le Pentagone ambitionne de stimuler le progrès de l’IA au sein de son armée. La secrétaire adjointe à la Défense des États-Unis, Kathleen Hicks, a déclaré que le processus d’innovation militaire américaine est trop lent. Pour y remédier, le Pentagone a mis en place un programme baptisé Replicator.

Ce plan américain permet d’introduire plus rapidement de nouvelles technologies et de nouveaux concepts dans l’arsenal militaire. Dans le cadre de celui-ci, le département de la défense américaine projette de déployer d’ici 2026 plusieurs milliers de véhicules de petite taille et à faible coût dopés par l’IA.

Le financement de ce projet ambitieux reste flou pour le moment. Quoi qu’il en soit, cette initiative en matière d’IA permet d’accélérer les processus décisionnels concernant la maturité et la fiabilité des technologies IA afin qu’elles puissent être déployées opérationnellement. Cela inclut spécifiquement les systèmes d’armes dotés de technologies d’intelligence artificielle. Cette avancée vise ainsi à garantir que les innovations dont les armes létales autonomes puissent être mises en service plus rapidement.

Entre innovation militaire et préoccupations éthiques

Les scientifiques, les experts de l’industrie IA ainsi que les responsables du Pentagone ne s’opposent pas à l’idée de l’utilisation d’armes létales entièrement autonomes par les États-Unis dans les prochaines années. C’est une perspective partagée par les différents acteurs concernés. Les autorités américaines insistent par ailleurs sur le fait que les humains resteront aux commandes de ces technologies.

Toutefois, les experts estiment qu’avec la vitesse à laquelle évoluent les progrès, les humains n’interviendront plus dans le contrôle opérationnel. Leur rôle va plutôt se limiter à la supervision des armements. Et ceci soulève des inquiétudes puisque ces armes létales autonomes pourraient poser des risques importants, surtout si elles sont déployées massivement dans des essaims de drones. Pourtant, de nombreux pays travaillent déjà sur de telles technologies.

Face à ces préoccupations, les États-Unis déploient des efforts afin d’intégrer ces innovations de manière responsable au sein de l’armée américaine. Par exemple, ils ont pris l’initiative de lancer un engagement pour une utilisation responsable de l’IA dans le domaine militaire. Cependant, plusieurs pays clés à l’instar de la Chine, l’Inde, l’Iran ou encore la Russie ne l’ont pas signé.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *