dans

Quelles menaces représentent les bots malveillants ?

Les attaques de bots malveillants

Les bots malveillants peuvent devenir une menace sérieuse pour les activités en ligne.

En termes de cybersécurité, les attaques de bots malveillants préoccupent moins les utilisateurs que les autres cyberattaques. Cependant, ils peuvent causer d’importants dommages. Quelles menaces représentent-ils et comment faire pour les éviter ?

Les attaques de bots malveillants

Un bot malveillant ou « bad bot » est un programme automatisé programmé pour lancer une attaque informatique. Les bots malveillants sont utilisés pour différents types d’attaques, dont certains sont moins graves que d’autres. En termes simples, ces attaques servent à outrepasser les mesures de sécurité mises en place par les sites web. 

Si certaines attaques sont minimes, ce qui les rend importants est le fait qu’ils se répandent très rapidement. Par ailleurs, une des conséquences les plus graves est la publication d’informations privées sur une plateforme publique, appelée doxxing. Autrement dit, les bots soutirent des informations sur les sites pour les utiliser à des fins malveillantes.

Généralement, ils ont pour objectif d’obtenir un avantage commercial sur les concurrents. Pour les détaillants, une attaque de bots malveillants peut coûter plus de 162 millions de dollars. Les attaques peuvent se présenter sous forme de vol d’identité ou des coordonnées bancaires.

Comment éviter et empêcher ces attaques ?

Chaque site est le premier responsable de sa sécurité. Cela signifie que les propriétaires des sites doivent mettre en place des mesures efficaces. Par exemple, un CAPTCHA ou un test qui permettent de distinguer un bot d’un humain sont nécessaires pour empêcher ces attaques.

Une autre mesure de cybersécurité consiste à demander aux utilisateurs d’entrer un nom d’utilisateur au lieu d’adresses électroniques. En effet, les créateurs de bots malveillants peuvent facilement obtenir des informations sur les adresses électroniques et cracker le mot de passe.

D’autre part, l’authentification multifactorielle (AMF), aussi connue comme l’authentification à deux facteurs combine deux technologies, ou plus, pour identifier l’utilisateur. En outre, pensez à varier les informations sur les différents sites pour rendre inefficace le « bourrage des informations d’identification ». Cette technique consiste à essayer des informations extraites d’autres sites pour accéder à un autre.

Toutefois, le plus prudent reste avant tout de limiter la publication d’informations personnelles en ligne. C’est simple, moins les bots malveillants en savent, moins ils peuvent nuire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.