in

MIA, un outil d’IA débarque au lycée pour élever le niveau des élèves

Le ministre de l’Éducation nationale Gabriel Attal annonce le déploiement d’un outil IA conçu pour accompagner les lycéens en français et en mathématiques. Baptisée MIA, cette application sera disponible pour tous les élèves de seconde à partir de septembre 2024.

La France, le premier pays à intégrer l’IA dans l’éducation

L’intelligence artificielle génère un fort engouement ces derniers temps. Ses possibilités d’exploitation s’étendent à différents domaines. Gabriel Attal en a fait un outil d’accompagnement pour les élèves. D’après le ministre, avec la création de MIA ou Modules interactifs adaptatifs, la France est le premier pays au monde à mettre en œuvre cette technologie au sein du domaine de l’éducation nationale.

Ce logiciel est conçu par EvidenceB, une start-up qui se spécialise dans l’apprentissage personnalisé. Destiné aux élèves en classe de seconde, MIA les assistera dans leur progression dans ces deux matières fondamentales. Il a été créé par des enseignants et des chercheurs en sciences cognitives. Propriété de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, cette application basée sur l’IA sera disponible gratuitement pour les élèves concernés.

Un outil d’apprentissage personnalisé guidé par l’IA

MIA compte 20 000 exercices en mathématiques et en français. C’est un algorithme qui s’ajuste au niveau individuel de chaque élève. Il est accessible aussi bien sur un ordinateur que sur un smartphone. Après l’ouverture de l’application, elle demandera d’abord à l’élève de réaliser un test de positionnement ou de compétences afin de définir son niveau dans les deux matières évoquées. L’élève a également la possibilité d’insérer les résultats de son test initial lors de son entrée au lycée pour que l’application puisse se calibrer de manière précise sur son niveau.

Une fois cela fait, l’outil lui propose un parcours personnalisé. Il accède à un grand nombre d’exercices en fonction de son avancement. En scrutant l’ensemble des données de l’élève, l’algorithme lui suggère des exercices en adéquation avec sa progression. De ce fait, chaque élève aura une séquence d’exercices unique.

L’IA propose aussi un mode duo pour permettre aux élèves de travailler en binôme afin de favoriser le travail collaboratif. L’utilisation de cet outil n’est pas obligatoire. Il est conçu pour un usage en dehors des heures de cours, à la maison. Toutefois, les enseignants peuvent suivre les données liées à la progression de chaque élève via un tableau de bord s’ils le souhaitent.

Un moyen de propulser la France dans le classement PISA

D’après le dernier classement PISA, les résultats de la France ne sont pas bons. Elle se situe à la 23ᵉ place avec une forte baisse en mathématiques, en compréhension écrite ainsi qu’en lecture. Avec cet outil basé sur l’IA, le ministre compte « impulser un choc des savoirs » afin de lutter contre le décrochage scolaire. Une montée en niveau des élèves dans les deux matières proposées par MIA permettrait de faire remonter le pays dans ce fameux classement.

L’outil sera expérimenté auprès d’environ 100 000 élèves en classe de seconde dès février 2024. Et, à partir de la prochaine rentrée, environ 800 000 élèves de seconde pourront l’utiliser.

 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *