dans ,

Des minirobots marchant tout seuls : l’avenir de la chirurgie

Bientôt, on devrait s’attendre à ce qu’un minirobot d’IA soit en mesure de résoudre et de traiter nos problèmes de santé. Cela grâce à un robot miniature autonome, doté d’un simple cerveau électrique et qui fonctionne avec l’intelligence artificielle.

Avec les avancées technologiques et l’évolution constante de l’IA, les ingénieurs arrivent aujourd’hui à fabriquer un minirobot autonome de seulement 250 micromètres de diamètres. Mais il faudra toujours une matrice de contrôle extérieure pour que ces robots microscopiques puissent fonctionner et être contrôlés de l’extérieur.

Un minibot d’IA encore en phase de développement

Les scientifiques de l’université Cornell ont trouvé la solution à ce blocage. En recourant à l’IA, ils ont pu concevoir un minirobot ayant la capacité de marcher de manière autonome. Les modèles à deux ou à six pattes peuvent en effet se déplacer tel un insecte microscopique. Ceux à 4 pattes, également appelés les « dogbot » se déplacent à une vitesse variée dès qu’on envoie une pulsation laser.

Les techniques utilisées sur ce prototype sont assez simples. Il s’agit en effet de construire circuit d’horloge CMOS (Complémentaire Métal Oxyde-Semi-conducteur), bien connu des informaticiens. Le circuit envoie alors un signal qui, à son tour, va produire des ondes carrées déphasées. Ces dernières serviront par la suite à définir la démarche des jambes des minis robots d’IA.

Mais pour pouvoir alimenter ces robots d’IA miniatures, on a recours photovoltaïque. Et contrairement aux idées reçues, ce projet de robotique a été seulement conçu avec quelque 1 000 transistors. C’est infime si on le compare avec une GeForce RTX 4090 de plus de 76 milliards de transistors. Quoique, il s’agit tout de même d’un exploit. Ce minirobot d’IA a des besoins énergétiques relativement faibles. Par conséquent, l’équipe intervenante de Cornell n’avaient pas à recourir à des systèmes photovoltaïques d’une taille imposante.

Un minirobot autonome qui va révolutionner le domaine de la médecine

Il y a tout de même un fait que l’on ne peut nier sur ce minirobot d’intelligence artificielle. Malgré la miniaturisation de ces modèles, ils sont encore loin de dépasser les robots autonomes développés auparavant. D’ailleurs, ils ne peuvent qu’effectuer un seul mouvement, celui d’avancer, et pas d’autres gestes spécifiques. Pour les scientifiques de Cornell, c’est le début d’une nouvelle ère pour la médecine.

« Nous allons apporter des modifications et des améliorations à nos futurs robots IA. Le modèle qu’on a présenté n’était qu’un prototype. Mais avec nos projets en cours, nous pensons révolutionner le domaine de la médecine chirurgicale en concevant un minirobot capable de réaliser une chirurgie interne, voire un nettoyage de nos artères », affirme l’équipe.

Elle pense que des robots d’une telle capacité ne pourront jamais voir le jour. « Mais la science est faite pour pousser nos limites. Et l’IA est l’une des principaux facteurs qui nous permettront d’atteindre notre objectif. Celui d’apporter de l’innovation en matière de soins de santé. Par ailleurs, nous imaginons également un minirobot d’IA capable de détecter les produits chimiques nocifs à notre santé pour pouvoir les éliminer de notre organisme », ajoute-t-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.