in

L’IA est une « bombe à hydrogène » pour le cinéma, avertit Ridley Scott

Les inquiétudes liées à l’intelligence artificielle gagnent en ampleur dans divers secteurs. Au sein de l’industrie cinématographique, de nombreux professionnels ont pris position contre l’implication de cette technologie dans leur domaine. Ridley Scott est la dernière figure emblématique de Hollywood qui s’est exprimée sur les dangers que représente l’intelligence artificielle pour le 7ᵉ art. Le cinéaste britannique n’hésite pas à la comparer à une arme de destruction pour le cinéma.

Une technologie terrifiante pour la société

À la fois scénariste, réalisateur et producteur, Ridley Scott est une référence dans l’industrie cinématographique.  L’octogénaire britannique a sorti de nombreux chefs-d’œuvre, pour ne citer que Gladiator, Alien et Blade Runner. Dans le cadre de la tournée promotionnelle de son film Napoléon, il a fait part de sa vive inquiétude concernant l’intelligence artificielle. Les potentielles dérives dans le développement de modèles toujours plus puissants sont à prendre au sérieux. Le cinéaste la compare à une arme de destruction massive.

Questionné sur le sujet, Ridley Scott a affirmé que l’intelligence artificielle est comparable à une bombe à hydrogène pour l’industrie cinématographique. Affirmant avoir déjà beaucoup réfléchi sur la relation homme-machine, il se pose des questions sur l’impact de cette technologie. Selon lui, quand la personne qui en charge de l’IA développe une technologie surpassant son intelligence, il devient difficile de prévoir quand elle décidera de prendre les commandes, l’exposant ainsi à une perte totale de contrôle.

Une comparaison avec son film Blade Runner

Dans son interview avec Rolling Stone, Ridley Scott n’a pas manqué de faire le parallèle avec son film Blade Runner. Possédant la moitié du monde, Tyrell Corp se prend alors pour Dieu. L’un de ses passe-temps favoris est de cloner des êtres humains par l’intermédiaire d’ADN. Ainsi, il a créé Nexus, une femme avec une durée de vie limitée.

Les « réplicants humanoïdes » deviennent de plus en plus intelligents et constituent au fil du temps un réel danger. Autrement dit, le développement de modèles d’IA générative plus puissants à un rythme effréné finira par conduire l’humanité à sa perte. Lorsque vous fabriquez un ordinateur pour concevoir un autre plus performant, ils se réunissent pour s’affranchir de votre contrôle. Ridley Scott pense qu’il faut contrôler cette technologie. « Nous devrons la verrouiller. Et, je ne sais pas comment vous allez faire », a-t-il déclaré.

Des grèves et des grognes jusqu’à Hollywood

L’intelligence artificielle affecte et fait déjà trembler l’industrie cinématographique. Récemment, Hollywood a été le théâtre de grèves sur fond d’utilisation de cette technologie, dont le potentiel est extraordinaire et les limites inconnues. L’homme de 85 ans s’est également exprimé sur ce sujet. Il est convaincu que l’art nécessite des émotions et de l’âme. Malgré cela, il demeure inquiet pour l’avenir.

Ridley Scott n’est pas le seul et unique cinéaste qui s’inquiète des potentiels dangers de l’intelligence artificielle. James Cameron, producteur et réalisateur de Titanic et Avatar entre autres, a aussi tiré la sonnette d’alarme quant à la vitesse de développement de systèmes d’IA. Selon ses dires, l’humanité va refaire la même erreur comme avec la course aux armes nucléaires.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *