dans

Un robot qui cuisine comme un chef doit goûter ses plats

Robot de cuisine : goûter pour mieux équilibrer les saveurs

Ce robot apprend à goûter les plats pour mieux cuisiner. Après tout, un bon chef doit savoir équilibrer les saveurs des aliments.

La plupart des robots sont conçus pour alléger le travail des humains. Pour y parvenir, ils imitent soit leur physique soit leur comportement. De ce fait, mieux ils sont capables de reproduire ces aspects, mieux ils peuvent effectuer leurs tâches.

Dans sa cuisine, ce robot peut goûter ses plats

Des chercheurs de l’université de Cambridge ont créé un robot cuisinier qui ne se contente pas de préparer un plat. En effet, le nouveau chef robotisé s’assure que le goût soit bien au rendez-vous. Pour cela, il goûte ses plats afin d’équilibrer les saveurs. Il peut ensuite ajuster la salinité des plats au fur et à mesure qu’il cuisine.

Chez les humains, le sens du goût vient de la mastication qui entraîne la production de salive et d’enzymes digestives. Le robot de cuisine doit donc reproduire ce processus pour goûter les plats et déterminer s’il est savoureux ou non.

Comment inculquer le sens du goût ?

Pour entraîner le système, l’équipe l’a chargé de cuisiner des omelettes. Pendant ce temps, le robot de cuisine devait goûter neuf variétés d’œufs brouillés et de tomates à trois étapes de la mastication. Comme moyen de perception du goût, les chercheurs ont utilisé un capteur de salinité qu’ils ont fixé à ses bras. Ils ont ensuite mixé les ingrédients et demandé au robot de regoûter le plat. Selon eux, le chef robotisé peut dire si un plat est trop ou pas assez salé. De plus, il peut déterminer la nécessité de mélanger davantage ou d’ajouter d’autres ingrédients.

Le robot, qui est en fait composé de deux bras robotisés, est d’une plus petite taille que les dispositifs utilisés dans les usines de fabrication automobile. Il a été conçu pour s’adapter notamment aux cuisines de chaînes de restaurants. Pour avoir un robot qui peut cuisiner et goûter vos plats à la maison, il faudra encore patienter. Mais bientôt, le chef pourra cuisiner selon les goûts de chacun, que ce soit un plat sucré ou salé, en combinant la mastication à des algorithmes de deep learning.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.