dans

Un robot joueur d’échecs casse le doigt d’un petit garçon

Robot joueur d'échecs qui blesse un enfant

En violant les règles de sécurité, ce petit garçon s’est fait casser son doigt par un robot joueur d’échecs.

Même dans une activité inoffensive, les mesures de sécurité doivent être strictes lorsque les participants incluent un robot autonome. Par ailleurs, le récent incident à Moscou donne à réfléchir sur les menaces persistantes que peuvent représenter la robotique autonome et l’intelligence artificielle.

Le doigt d’un enfant de sept ans cassé par un robot joueur d’échecs

À la base, les jeux de plateau se jouent au calme, posés sur des chaises, n’utilisant que le cerveau et les doigts pour bouger les pions. Il s’agit de l’un des premiers domaines d’application de l’intelligence artificielle. Et si l’IA n’était auparavant qu’un programme informatique sur un ordinateur, la robotique lui a permis de s’incarner. Autrement dit, il existe bel et bien des robots intelligents conçus pour jouer à des jeux de plateau et des jeux de société.

Il y a quelques jours, un incident s’est produit lors de l’Open d’échecs de Moscou. Une vidéo montre un robot joueur d’échecs casser le doigt de son adversaire, un garçon de sept ans. La raison de son geste était la violation de règles de sécurité par l’enfant.

En fait, lorsqu’un joueur termine son tour, il doit laisser à son adversaire le temps de répondre. Mais le garçon de sept ans n’a pas attendu que le robot finisse son déplacement. Par conséquent, le robot a attrapé et pincé son doigt. Il aura fallu quelques secondes aux à l’assistance pour tirer le doigt du jeune joueur qui était alors déjà fracturé.

Les robots représentent toujours une menace

Certes, le robot a agi parce que le garçon a transgressé les règles. Mais le fait qu’il ait blessé son adversaire est un véritable problème. Certains pensent que le robot a été contrarié par le geste du petit garçon. Néanmoins, cela reviendrait à dire que les robots peuvent avoir des sentiments.

Mais pour être plus réaliste, cet incident a démontré à quel point l’évaluation des risques lors de la conception d’un nouveau dispositif est une étape primordiale. Depuis 2000 aux États-Unis, la plupart des accidents de travail impliquant des robots auraient été mortels. En outre, dans les hôpitaux, les robots de chirurgie auraient causé la mort de 144 patients entre 2008 et 2013.

Dans ces deux domaines, les probabilités de risques d’accident sont certainement plus élevées. Mais un robot qui joue aux échecs et qui blesse une personne est un risque auquel personne n’aurait peut-être pas songé. Le dispositif est assez intelligent pour comprendre quel mouvement n’est pas autorisé et il agit en conséquence. Mais lorsqu’il vient à mettre en danger la vie d’un humain, qui plus est un enfant, ses concepteurs doivent se remettre en question.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.