dans

Ce robot peut aisément parcourir les terrains difficiles

ANYmal, le robot qui peut parcourir les terrains difficiles

Des chercheurs ont créé un robot à pattes qui se déplace sur des terrains difficiles en combinant la perception visuelle et le sens du toucher.

Dans plusieurs cas d’utilisation, les robots peuvent remplacer les humains pour des raisons de sécurité ou pour se libérer des tâches répétitives. Pour ce premier cas, il suffit de les programmer ou de les commander à distance. Grâce à cette nouvelle approche, les robots pourront se déplacer sur tout type de terrains, même les plus difficiles.

Comment un robot se déplace-t-il sur les terrains difficiles ?

Chez les humains et les animaux, l’utilisation des jambes et des mains renforce la perception visuelle pour se déplacer. Jusqu’ici, les robots se basaient uniquement sur l’analyse visuelle de leur environnement. Cependant, dans certaines conditions, comme dans le brouillard ou avec un mauvais éclairage, leur système de vision n’est pas toujours efficace.

 

De ce fait, des chercheurs de l’ETH Zurich ont développé une nouvelle approche pour permettre à un robot de se déplacer plus aisément même sur les terrains difficiles. Elle se base sur le machine learning pour combiner la perception visuelle à la proprioception (sens du toucher). Par conséquent, même si les informations visuelles ne sont pas satisfaisantes, le robot peut continuer à avancer.

ANYmal, le robot entraîné à toute épreuve

ANYmal, comme les chercheurs ont nommé le robot, dispose d’un contrôleur basé sur un réseau neuronal. Ils l’ont entraîné à l’aide d’une simulation virtuelle sur différents obstacles et sources d’erreurs. Cela lui a permis d’apprendre à surmonter les difficultés grâce à la perception de son environnement. En outre, ANYmal a appris à déterminer à quel moment se fier sur ces données et à quel moment les ignorer. En d’autres termes, le robot combine la détection externe et la détection proprioceptive pour parcourir les terrains difficiles.

Les robots sont d’une grande utilité dans les entreprises qui ont des activités à risques qui les déploient dans des endroits trop dangereux pour les humains. Certains types de robots, comme ceux qui dispposent de roues ou de chenilles, ne peuvent pas manœuvrer sur ces terrains. D’autre part, les robots à pattes dotés d’un système de vision par ordinateur peuvent être limités par les données ambiguës ou incomplètes. Cette nouvelle technologie est donc une grande avancée en termes de mobilité des robots.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.