dans

Un robot de binage autonome est plus écologique que les pesticides

AMU-Bot : un robot de binage autonome

L’utilisation d’un robot de binage autonome est une solution plus écologique que les herbicides pour tuer les mauvaises herbes.

Dans l’effort de développer des solutions écologiques pour l’agriculture, des chercheurs allemands ont développé un robot de binage autonome. Cette solution supprime la nécessité de pulvériser des herbicides et des pesticides sur les plantes.

AMU-Bot, le nouveau robot de binage

La plupart du temps, qui dit pesticides et herbicides dit produits chimiques. Et quand il est question d’agriculture, surtout agro-alimentaire, moins il y en a, mieux c’est. Autrement dit, toute solution qui peut aider les agriculteurs à se passer de ces produits est sérieusement considérée par les ingénieurs.

C’est ainsi qu’une équipe de chercheurs allemands ont mis au point un robot autonome appelé AMU-Bot qui résout le problème du binage manuel des mauvaises herbes. En effet, pour éviter de pulvériser les plantes avec des herbicides, une pratique consiste à les arracher manuellement. Mais c’est une tâche difficile qui demande beaucoup d’efforts physiques aux agriculteurs voire impossible à fournir pour les grandes plantations, d’où l’utilisation des herbicides.

La technologie au service de l’écologie

AMU-Bot est un robot à chenille qui dispose d’une herse rotative. Il permet donc d’arracher les mauvaises herbes sans avoir besoin de produits. Il peut déplacer sa herse sur devant pour arracher les mauvaises herbes entre les rangées, mais également sur le côté pour désherber les la rangée même des cultures.

Bien que ce robot de binage autonome ne puisse pas identifier les différents types de plantes, il peut distinguer les plantes cultivées des mauvaises herbes. Pour se déplacer, il utilise des scanners LiDAR embarqués de manière à avoir une longue portée de vue sur chaque rangée. 

AMU-Bot n’est pas encore disponible. Toutefois, s’il entre en service, il s’agira d’une alternative incontournable aux pesticides et aux herbicides. Précisons tout de même que d’autres robots sont également en cours de développement. Certains utilisent des impulsions laser et des impulsions électriques pour tuer les mauvaises herbes.

Quoi qu’il en soit, tous ces travaux suggèrent qu’en termes d’écologie, la robotique est une solution que les chercheurs prennent en compte. De plus, l’utilisation des robots autonomes réduit les efforts requis par les agriculteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.