in ,

Des robots dotés d’IA à la rescousse des fermes japonaises pour pallier les pénuries de main-d’œuvre

Au Japon, le manque de main d’œuvre dans les fermes devient un problème de plus en plus handicapant pour les producteurs. Afin de surmonter cette situation, ils s’orientent vers des robots récolteurs alimentés par l’intelligence artificielle.

Des robots qui se déplacent et agissent avec précision

Les grandes exploitations agricoles en serre sont les premières à tirer parti de cette technologie innovante. En septembre, Takamiya No Aisai, une ferme de Hanya, à l’est du Japon, s’est dotée d’un robot IA à quatre roues. Ce dernier se déplace lentement à travers les denses feuilles vertes d’une serre. Sa mission est de récolter uniquement les concombres les plus mûres.

En voyant le robot se déplacer sous la serre agricole, Takeshi Yoshida, le responsable de la ferme, craignait que celui-ci aille couper les tiges des concombres lors de la récolte. Mais finalement, il constate qu’il se déplace et agit avec une grande précision. « Nous avons de grandes attentes envers le robot maintenant que la main d’œuvre est si rare » a-t-il déclaré.

Agrist, une start-up située dans le sud-ouest du Japon, est à l’origine de ce robot récolteur de concombres. Depuis 2019, elle se spécialise dans la création de robots de récolte qui sont mises en location pour les exploitations agricoles. Takamiya No Aisai est la première ferme qui a eu recours à cette innovation d’Agrist. Vu la capacité de ce robot, la start-up espère que d’autres producteurs adopteront cette machine.

Mais Agrist n’est pas la seule entreprise japonaise qui œuvre dans ce secteur. Inaho Inc, une autre entreprise japonaise, située à Kanagawa développent aussi des machines de récolte équipées d’IA. Elle a notamment loué un robot récolteur de tomates à une ferme aux Pays-Bas. L’entreprise développe aussi un robot IA conçu pour la récolte des asperges qu’elle compte mettre en location en 2025.

Un potentiel prometteur pour l’avenir de l’agriculture

Pour éviter d’endommager les tiges des cultures et de ne collecter que les concombres ou les tomates mûres, ces robots récolteurs sont équipés d’une caméra et d’une technologie d’intelligence artificielle. Ils capturent en premier lieu des photos des récoltes. Ensuite, ils les analysent en vérifiant leur taille, etc. Par la suite, les robots actionnent avec précision leur bras pour couper les récoltes mûres et les placer ensuite dans une caisse.

Ces robots récolteurs IA ne sont pas encore aussi rapides que les moissonneurs humains. En revanche, ils sont d’une grande efficacité pour compenser le manque de main-d’œuvre dans les fermes. Et avec leur capacité, ils démontrent un potentiel prometteur.

Selon Takanori Fukao, professeur de robotique à l’Université de Tokyo, il est prévisible que cette technologie, initialement déployée dans les cultures en serre, sera également utilisée dans les cultures en plein champ. Pour cela, il estime que les fermes devraient bien planifier la disposition des cultures afin d’optimiser l’utilisation des robots récolteurs.

L’agriculture n’est pas le seul secteur qui bénéficie de la croissance de l’industrie de la robotique dans la péninsule asiatique. Pour lutter contre l’absentéisme croissant en Japon, la ville de Kumamoto a testé des robots se déplaçant sur des roulettes que les élèves peuvent contrôler à distance. Équipés d’une caméra et d’une micro, ceux-ci leur permettent de suivre les cours en classe et d’interagir avec leurs enseignants.

 

 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *