dans

La technologie pour les bébés, à quoi cela ressemblerait

La technologie pour les bébés

Même les bébés peuvent bénéficier des avancées de la technologie comme l’intelligence artificielle ou la robotique.

De plusieurs manières, les innovations technologiques facilitent notre quotidien. Les entreprises sont de grands utilisateurs des solutions comme l’IA et les robots. Mais celles-ci ont également trouvé une place dans les maisons et même dans les écoles.

Les parents aussi ont besoin de la technologie pour prendre soin des bébés

L’intelligence artificielle et la robotique envahissent le monde actuel. Elles interviennent dans tous les secteurs et à tous les niveaux. Mais elles pourraient aussi intervenir dans toutes les étapes de la vie d’une personne. Après tout, certains robots d’assistance accompagnent déjà les personnes âgées, sans parler des travailleurs qui ont désormais des robots ou des logiciels intelligents comme collègues. Même dans les écoles, les étudiants commencent à utiliser des robots et des chatbots pour s’initier à la digitalisation.

Toutes ces technologies ont un objectif commun : celui de faciliter la vie des utilisateurs. Mais il existe un aspect de la vie que les développeurs de ces solutions n’ont pas encore envisagé, ou pas assez. La parentalité, et surtout la période de la petite enfance est une étape difficile. Les bébés sont donc des cibles potentielles pour ceux qui souhaitent promouvoir l’adoption de la technologie au quotidien.

Comment cela se présenterait-il ?

Les performances des systèmes d’IA se développent grâce aux expériences qu’elles ont acquises en analysant tout ce qui se passe dans le monde réel. De ce fait, un appareil intelligent peut apprendre les habitudes des parents ou d’un bébé pour ensuite les reproduire. 

Par exemple, un berceau intelligent serait capable de prédire l’heure à laquelle le bébé doit se réveiller. Il pourrait alors envoyer une notification aux parents pour les préparer aux tâches qui les attendent. Mieux encore, le système pourrait gérer la luminosité et la température pour s’adapter aux besoins du bébé.

En outre, un robot compagnon programmé pour la petite enfance serait un bon outil d’apprentissage. Il pourrait, par exemple, jouer des chansons ou d’autres programmes d’éveil pour initier le bébé à ses premiers mots.

À un niveau plus avancé de la technologie, l’intelligence artificielle pourrait aider à diagnostiquer l’autisme chez les bébés de même qu’elle pourrait identifier les génies. En d’autres termes, la parentalité présente encore plusieurs défis que l’IA pourrait aider à surmonter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.