in

BlenderBot 2.0 de Facebook intègre une mémoire à long-terme

BlenderBot 2.0 de Facebook

Facebook AI Research (FAIR) améliore BlenderBot 2.0 avec plus de mémoire et des recherches sur internet pour de meilleures discussions.

L’IA conversationnelle de FAIR est enfin capable de se rappeler de l’historique de ses anciennes conversations. Si BlenderBot 1.0 avait une mémoire et des connaissances limitées, cette nouvelle version est de loin plus capable.

Facebook publie BlenderBot 2.0

BlenderBot est le nom donné par Facebook à son chatbot. Il s’agit d’une IA conversationnelle différente des Chatbot classiques du fait qu’elle dispose de plus de capacité, à savoir de l’empathie, de la connaissance, etc. Bien que la version précédente est moins sujette aux racismes, elle a encore ses faiblesses. Non seulement sa mémoire est très limitée, mais en plus elle s’égare dans ses connaissances.

Le nouveau BlenderBot 2.0 de Facebook est capable de se rappeler des anciennes conversations qui remontent à des semaines, voire des mois. Il bat largement son prédécesseur, qui ne peut se souvenir que d’une seule discussion. Cela a été rendu possible grâce à une mise à jour d’un module de mémoire à long terme.

Par ailleurs, cette dernière version peut constamment mettre à niveau sa base de connaissance. À cette fin, BlenderBot 2.0 effectue des recherches sur internet sur chaque sujet abordé par l’utilisateur.

Ainsi, cette IA conversationnelle propose des échanges plus riches en informations, avec des résultats de recherches fiables. En effet, il utilise Bing pour trouver des réponses qu’il conditionne en fonction des premiers résultats.

Internet est sa seule limite

La version BB 1.0 peut uniquement des réponses basées sur ses données de formation. Mais grâce à la nouvelle fonctionnalité de BlenderBot 2.0, le ChatBot de Facebook n’est limité que par les capacités du moteur de recherche. Autrement dit, tant qu’internet a quelque chose à dire sur les sujets de discussion, BB 2.0 peut en discuter. Entre autres, BlenderBot 2.0 combine une IA générative (génératrice de texte) avec la recherche d’informations.

Cependant, il est jusqu’ici focalisé principalement sur des informations de sources anglophones. Néanmoins, avec une mémoire améliorée, il prend en compte les données d’entrées, même dans une autre langue, pour pouvoir aborder le sujet dans les conversations à venir.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Mimecast CyberGraph

Mimecast CyberGraph : comment détecter et empêcher le phishing

Annotation d'images basé sur un navigateur

Quand un navigateur se transforme en outil d’annotation d’images