in

Canon – Pas de sourire, pas d’entrée

Détection de sourire pour les bureaux de Canon

Le nouveau mot d’ordre de Canon : sourire. Et il ne s’agit pas de prendre la pose pour une photo, mais d’une condition pour pouvoir travailler.

En effet, Canon a équipé ses bureaux de nouveaux caméras qui détectent les sourires pour laisser les employés entrer. C’est le nouvel exemple dystopique de méthodes de surveillance dans les lieux de travail.

Un sourire pour entrer dans les bureaux de Canon

La société Canon a adopté un nouveau système pour remonter le moral des employés, mais est-ce vraiment le cas ? En effet, elle a installé des caméras dotées d’une IA de reconnaissance de sourire dans les bureaux de la filiale Canon Information Technology, en Chine. Ces nouveaux dispositifs ne laissent entrer que ceux qui affichent un sourire sur leur visage. Ce serait une façon de prouver que les employés sont satisfaits de leur travail, quitte à les encourager vers l’hypocrisie.

Cela nous rappelle à quel point ces dispositifs d’IA pour la surveillance et le contrôle des salariés sont troublants. Les entreprises utilisent ces systèmes pour surveiller les programmes utilisés par les employés, dans le but d’évaluer leur productivité. En outre, elles s’en servent aussi pour mesurer leur temps de pause et même à garder un œil sur leurs activités en dehors des bureaux.

Pratique courante

L’annonce de ces caméras à reconnaissance de sourire datait déjà de l’année dernière, mais elle n’a pas semblé attirer beaucoup d’attention. C’est la preuve que ce genre de technologie de surveillance est en fait devenu courant dans le monde d’aujourd’hui. Et ça ne concerne pas uniquement les pays asiatiques, comme le cas mentionné dans le rapport du Financial Times. En effet, d’autres sociétés, telles que Amazon, sont bien connues pour adopter des solutions qui en demandent plus qu’il ne faut aux employés. Il arrive même que les algorithmes d’IA évaluent la productivité des salariés pour décider lesquels doivent être licenciés.

Et ça ne s’améliore pas, avec la pandémie et ses contraintes, les entreprises ont d’autant plus d’excuses pour déployer ces technologies. Néanmoins, il existe des solutions bien plus invasives et plus inconvenantes qu’un détecteur de sourire, comme celui de Canon. Nous devons admettre qu’un logiciel qui nous oblige à afficher un visage heureux n’est pas aussi dangereux.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
CHatbot à intelligence artificielle

Chatbot à intelligence artificielle : tout savoir

Virologie et IA : éviter une nouvelle pandémie d’origine animale