in

Les étudiants sont de plus en plus accros à ChatGPT

L'IA : une menace pour les étudiants ?

Bien que puisse offrir de nombreux avantages, elle représente encore une menace pour les étudiants qui en dépendent de plus en plus.

Selon les enseignants, l'utilisation de ChatGPT est synonyme de tricherie. Et le contenu que génère l'outil passe rarement aux tests de passages des outils de détection de textes générés par .

ChatGPT interdit dans plusieurs établissements scolaires

Malgré le fait que ChatGPT soit un outil performant dans la génération de textes et de contenu de différentes formes, plusieurs établissements scolaires ont décidé d'interdire son utilisation. Et pour cause : la capacité de ChatGPT à fournir du contenu plus rapidement. Mais selon Renzhe Yu, professeur de l'université de Columbia, cette décision n'est que temporaire, et il ne s'agit que d'une réaction politique à court terme.

Du côté des experts et du corps enseignant de l'université, la crainte persiste. L'utilisation de ChatGPT représente une menace pour les étudiants. Et cela va entraîner une régression de la capacité d'apprentissage des étudiants. Ce qui pourrait se traduire par un manque de créativité et d'originalité dans la rédaction de leur travail.

Améliorez la performance de vos projets grâce à l’IA générative ?

Outils de détection : la solution pour faire face à la menace

Tricherie, c'est le mot qui identifie le mieux l'utilisation de l'IA générative telle que ChatGPT d'OpenAI par les étudiants. D'ailleurs, l'outil peut générer de fausses réponses, ainsi que des informations biaisées.

Face à cette interprétation, les enseignants décident de recourir à des outils de détection de contenu généré par intelligence artificielle. Cette approche est la même que la détection de plagiat pour dans le domaine de la rédaction web.

Il existe désormais plusieurs outils de détection, dont Turnitin et Winston AI. Ces sociétés profitent en effet du succès de ChatGPT et des autres IA génératrices de textes au profit de leur entreprise. Dans tous les cas, certains sont tout à fait pour l'utilisation de l'IA générative. Mais d'autres ont décidé de bannir l'outil de leur établissement. Notamment Samsung et l'Italie.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *