dans

Clearview AI offre son aide à l’Ukraine dans le cadre de la guerre

Ukraine adopte Clearview AI

Clearview AI se range du côté de l’Ukraine en mettant gratuitement sa technologie de reconnaissance faciale à sa disposition.

Il existe plus d’une façon d’exploiter la technologie dans le cadre d’une guerre. Et non, il n’est pas toujours question d’armes. Dans la guerre russo-ukrainienne, la reconnaissance faciale contribuera à réunir des familles, à identifier les morts et à traquer les envahisseurs pour le compte des Ukrainiens.

L’Ukraine adopte la technologie de Clearview AI

Depuis samedi dernier, le ministère de la Défense ukrainien aurait commencé à utiliser la reconnaissance faciale dans le cadre de la guerre. Et c’est en partenariat avec Clearview AI que l’Ukraine a décidé de procéder. En effet, d’après Hoan Ton-That, le DG de la start-up américaine d’IA, il aurait offert son aide dès le début des hostilités. L’Ukraine a donc commencé à utiliser gratuitement les services de l’entreprise.

Rappelons que Clearview AI développe une technologie de reconnaissance faciale. Elle utilise comme source de données les images et vidéos extraites de plateformes publiques sur internet. Concernant la guerre contre la Russie, la start-up met à la disposition de l’Ukraine plus de 2 milliards d’images. Celles-ci proviendraient de VKontakte, un réseau social russe, affirme Ton-That.

La reconnaissance faciale au service de la guerre

Pour montrer son soutien à l’Ukraine, Clearview AI propose d’utiliser les données de reconnaissance faciale pour réunir les familles de réfugiés et identifier les morts. En effet, d’après Hoan Ton-That, l’utilisation de la reconnaissance faciale serait une approche plus rapide que d’autres méthodes d’identification biométrique telles que la correspondance des empreintes digitales. De plus, la reconnaissance serait, selon lui, fonctionnelle même si les visages sont endommagés.

Un conseiller de Clearview AI a également indiqué que la technologie permettrait aux autorités de signaler les personnes d’intérêts. En outre, elle les aiderait à identifier les envahisseurs russes et à lutter contre la désinformation.

Mais malgré toutes ces intentions louables, il n’est pas impossible que ce type de système commette des erreurs. Par conséquent, pour certaines des utilisations prévues, des inquiétudes concernant la fiabilité des décisions naissent. En effet, l’utilisation des systèmes de reconnaissance faciale pour une notation sociale violerait les réglementations en vigueur sur l’utilisation de l’IA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.