in

Robot et intelligence artificielle : quelle différence ?

Robot et intelligence artificielle

Un robot et une intelligence artificielle sont deux concepts bien distincts, même si beaucoup de gens pensent que c’est la même chose.

Il existe effectivement une certaine confusion entre la notion de robots et d’intelligence artificielle. Certains pensent que la robotique est une branche de l’IA tandis que d’autres pensent que c’est l’inverse. Pourtant, ce n’est ni l’un ni l’autre. En réalité, il s’agit de deux domaines complètement différents.

Un robot et une intelligence artificielle : comment faire la différence ?

Beaucoup de questions se posent autour du robot et de l’intelligence artificielle : la robotique fait-elle partie de l’IA ? Est-ce l’IA qui fait partie de la robotique ? S’agit-il de la même chose ?

Avant tout, il est important de préciser que ce sont deux notions tout à fait à part. Néanmoins, il arrive que leur chemin se croise, formant ainsi ce qu’on appelle les robots artificiellement intelligents. Afin de faire la différence entre ces deux éléments, il faut comprendre le fonctionnement de chacun d’entre eux.

Qu’est-ce que la robotique ?

C’est une branche de la technologie qui traite des robots physiques. Il est ici question de machines programmables qui peuvent généralement exécuter des tâches de manière autonome ou semi-autonome. Les robots interagissent avec le monde physique à l’aide de capteurs et d’activateurs et souvent, ils sont indépendants.

En effet, dans certains cas, ils ne sont pas toujours complètement autonomes. Un robot peut, par exemple, être contrôlé par un humain, comme le cas du telerobot. Toutefois, il fait toujours partie intégrante du domaine de la robotique.

D’autre part, les experts n’ont pas tous la même définition de ce qui constitue vraiment un robot. Certains parlent de machines qui sont capables de penser par eux même et de prendre des décisions. Pourtant, un robot qui pense doit, en quelque sorte, être doté d’une intelligence artificielle. Cependant, il existe bien d’autres dispositifs robotiques qui n’ont pas cette capacité.

Et l’intelligence artificielle, c’est quoi ?

L’intelligence artificielle est une science informatique qui implique une programmation des ordinateurs pour exécuter des tâches qui, normalement, requièrent une intelligence humaine. Elle utilise des algorithmes pour apprendre, percevoir et résoudre des problèmes. De plus, l’IA a la capacité de comprendre le langage humain et de raisonner de manière logique.

Cette technologie est déployée dans plusieurs domaines du monde moderne, comme les moteurs de recherche Google ou de recommandation d’Amazon. L’intelligence artificielle peut donc également être utilisée pour contrôler un robot. Cela dit, elle ne représente qu’une petite partie du système qui inclut aussi des capteurs, des activateurs et des programmes qui ne sont pas basés sur l’IA.

La plupart du temps, les dispositifs d’intelligence artificielle ont recours au machine learning. C’est un processus dans lequel les algorithmes sont entraînés à répondre à des requêtes à partir de données qu’ils ont acquis préalablement. Entre autres, le point de l’IA est le fait qu’elle imite d’une certaine manière le cerveau humain.

Un terrain d’entente entre une intelligence artificielle et un robot

Vous l’aurez compris, le robots et l’intelligence artificielle ont chacun leur branche d’activité. La robotique n’exige pas forcément que ses dispositifs disposent d’une quelconque forme d’intelligence. Dans le même sens, tous les programmes d’IA ne sont pas utilisés pour des machines physiques.

Néanmoins, il existe bien un domaine où ces deux sciences sont liées. Il s’agit du robot artificiellement intelligent, c’est-à-dire qu’il est contrôlé par l’intelligence artificielle. Rappelons une fois de plus qu’il ne s’agit pas forcément des tous les engins de la robotique. Le plus souvent, la programmation d’un robot lui permet d’exécuter automatiquement une série de mouvements. S’il ne dispose pas d’une IA, il aura alors des capacités limitées. Autrement dit, pour qu’il puisse prendre en charge des tâches plus complexes, il faudra programmer des algorithmes d’IA.

Robot, intelligence artificielle ou robots artificiellement intelligents : trop de confusion ?

Pour vous donner une idée plus précise des toutes ces notions, voici quelques exemples pour chaque dispositif.

Un domaine de prédilection de l’IA concerne les jeux. AlphaGo est une intelligence artificielle qui a entrepris de battre le champion du monde du jeu de Go en 2016. Le logiciel n’implique aucun élément de la robotique. L’humain qui joue contre l’IA se trouve en fait face à un adversaire qui se trouve dans l’écran.

D’autre part, le robot collaboratif ou cobot peut être programmé pour prendre un objet et le déplacer à un endroit déterminé. Une fois qu’il est en marche, il reproduira le même mouvement encore et encore jusqu’à ce qu’il soit éteint. C’est un robot complètement autonome, car après la programmation d’origine, il ne nécessite plus l’intervention d’un humain. Par ailleurs, étant donné qu’il n’a pas d’autres fonctionnalités, il ne requiert pas forcément une IA.

Le cobot artificiellement intelligent

Malgré leur divergence, il est quand même possible d’améliorer les capacités d’un robot collaboratif en se servant de l’intelligence artificielle. Pour reprendre l’exemple précédent, imaginons que le cobot soit capable de prendre un objet et de le déplacer vers un autre endroit. Seulement, cette fois-ci, il ne le déposera pas automatiquement vers un endroit fixe, mais choisira la destination en fonction de l’objet.

Cela veut dire que le robot doit pouvoir faire la différence entre les objets qu’il a devant lui. Pour ce faire, il faudra mettre en œuvre une mise en correspondance de modèles. Il s’agit d’un algorithme IA, aussi appelé template matching. Précisons, néanmoins, que ce n’est pas l’intelligence artificielle qui contrôle le robot. En termes simples, elle fournit uniquement des ressources pour donner plus d’aptitudes au dispositif.

L’IA au service de la robotique

L’exemple que nous venons de citer ne constitue qu’une infime partie de ce que la combinaison d’un robots et de l’intelligence artificielle peut accomplir. En effet, l’alliance de ces deux branches de la technologie offre à leur domaine d’application plus de flexibilité et de capacités.

Tout d’abord, l’IA est un puissant accélérateur dans l’assemblage des robots. Avec un système de visionnage avancé, elle permet aux constructeurs de corriger le cap en temps réel. C’est une énorme opportunité pour les industries robotiques à ouvrages complexes tels que l’aérospatial. D’autre part, un robot intelligent peut apprendre à prendre de meilleures décisions pour optimiser l’exécution de ses tâches.

Un autre secteur qui bénéficie de ces deux technologies est l’industrie de l’emballage robotisé. Grâce à l’algorithme d’apprentissage IA, les robots amélioreront de mieux en mieux leurs mouvements en y apportant plus de précisions. Ce système accélère le processus d’emballage et, par la même occasion, réduit les coûts.

Des robots humanisés

Actuellement, des robots sont utilisés dans les centres commerciaux et les hôtels pour servir les clients. La compréhension et l’aptitude à reproduire le langage humain font partie des plus grands avantages que l’intelligence artificielle offre à ce type de robot. Ces fonctionnalités transforment les interactions en une expérience plus agréable. D’ailleurs, plus ces échanges sont fréquents, mieux les machines robotisées apprennent. 

Il existe aujourd’hui sur le marché des robots artificiellement intelligents open sources. Leurs propriétaires peuvent les former à des usages personnalisés afin d’effectuer différentes tâches. Dans les années à venir, ces dispositifs pourraient très bien devenir une véritable tendance pour optimiser la productivité des petites entreprises.

À propos des robots logiciels

Les robots logiciels sont des programmes informatiques autonomes qui exécutent des tâches virtuelles. Nous pouvons notamment citer les robots d’explorations “bots”, le RPA ou l’automatisation robotisée des processus et les “chatbots”.

Certes, ces dispositifs font allusion au terme robot, cependant il n’est pas question de machines physiques. Un robot logiciel peut avoir recours à l’intelligence artificielle. Autrement dit, il se déploie sur des ordinateurs, donc n’appartient pas au domaine de la robotique.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
Tesla, entreprise de robotique et d'intelligence artificielle

Tesla : entreprise de robotique et d’intelligence artificielle ?

GPT-3 capable de créer une désinformation