dans

Les entreprises ne sont pas équipées pour déjouer les attaques de bots

Les entreprises ne sont pas équipées contres les attaques de bots

Beaucoup d’entreprises ne sont pas assez préparées pour faire face aux attaques de bots complexes.

D’après une étude, la plupart des entreprises sont attaquées par des bots malveillants au moins une fois par an. La résolution de ces problèmes demande beaucoup de temps et de ressources. De plus, le progrès de la technologie rend les bots plus sophistiqués et plus difficiles à détecter.

Les entreprises subissent des attaques de bots au moins chaque année

Selon une récente étude, les attaques de bots perpétrées par internet continuent de causer d’énormes soucis à la plupart des entreprises. Kasada a publié les résultats dans un rapport intitulé « State of Bot Mitigation Survey ». Parmi toutes les organisations interrogées, 83 % ont déclaré avoir subi une attaque au moins une fois au cours de la dernière année.

64 % des entreprises affirment que les attaques de bots leur ont coûté au moins 6 % de leurs revenus. Au cours de l’année écoulée, 32 % ont perdu plus de 10 %. Un quart de ces organisations déclarent qu’une seule attaque de bots coûte en moyenne 500 000 $. Par ailleurs, 66 % des fonds utilisés sont attribués à la gestion, à la maintenance et à la correction post-attaque. Autrement dit, le coût du système anti-bots ne représente que 34 % des dépenses. De plus, d’après la majorité (63 %), il faut au moins une semaine pour remédier à une attaque réussie.

Des bots malveillants plus sophistiqués

La difficulté à déjouer ces attaques est liée à l’évolution des bots qui deviennent de plus en plus sophistiqués, d’après 80 % des entreprises. 85 % affirment même que leurs systèmes anti-bots deviennent inefficaces pour détecter les menaces au bout d’une année.

Parmi les attaques les plus difficiles à arrêter figurent le bourrage d’informations d’identification, la prise de contrôle de comptes, le web scraping et la neutralisation des CAPTCHA. Les entreprises ont également évoqué les attaques de type « Denial of inventory », cracking et carding ainsi que les attaques DDoS et les faux comptes.

Au cours des six derniers mois, 80 % des équipes dirigeantes ont posé des questions sur les attaques de bots qui sont devenues une préoccupation de niveau C. Par conséquent, 63 % des entreprises prévoient d’accroître davantage leurs dépenses lors des 12 prochains mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.