dans

Facebook s’associe à Matterport pour son projet Habitat 2.0

Collaboration entre Facebook et Matterport

Facebook et Matterport annoncent une collaboration pour mettre au point des environnements de formation pour les modèles d’IA.

Grâce à leur millier d’espaces intérieurs virtuels, les deux sociétés offrent aux robots de nouvelles opportunités pour apprendre à naviguer dans une maison. Cette collaboration contribue au projet Habitat 2.0 de Facebook, pour mettre au point les agents incarnés.

La collaboration entre Facebook et Matterport

Dans la poursuite de son projet Habitat lancé il y a quelques années, Facebook a annoncé hier une nouvelle collaboration avec Matterport. Ce leader des environnements virtuels et de la capture en 3D a fourni des données pour alimenter le simulateur Habitat 2.0.

Pour rappel, le projet Habitat consiste à entraîner des robots d’IA ou des assistants virtuels à naviguer dans un espace photoréaliste. Les recherches de Facebook AI partent du principe que pour former efficacement les modèles d’intelligence artificielle, le meilleur moyen c’est la virtualisation. En d’autres termes, il est plus adéquat d’alimenter l’IA de données virtuelles plutôt que physiques.

Par ailleurs, Facebook AI Research vise à mettre au point les agents incarnés (embodied AI). Il s’agit des modèles d’IA qui peuvent interagir avec le monde réel et comprendre l’environnement dans lesquels ils se retrouvent. Et comme tous les dispositifs d’intelligence artificielle, tout le processus repose sur les données, d’où l’importance du rôle de Matterport.

Habitat 2.0, plus axé sur les objets 3D

Afin de naviguer efficacement dans une pièce, il ne suffit pas de savoir comment une pièce est configurée. Autrement dit, au lieu des surfaces 3D faciles à interpréter, le véritable défi est d’interagir avec les objets en 3D. Encore une fois, cela souligne l’importance des ensembles de données.

Aussi, l’alliance de Facebook et Matterport a abouti à la création du ReplicaCAD. Il fait référence à un jeu de données qui constitue un environnement avec une plus grande interactivité, et qui inclut des objets 3D. Cela veut dire qu’un robot peut, par exemple, prendre une tasse sur une table et la placer dans l’évier. La version antérieure d’Habitat était moins détaillée, car les robots se déplaçaient sans une réelle interaction avec des objets.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.