dans

Imitation Game : un biopic d’Alan Turing

Imitation Game

Le film Imitation Game retrace l’histoire du mathématicien britannique Alan Turing pendant la Seconde Guerre mondiale. Il met surtout en évidence son travail sur le décryptage d’Engima et son homosexualité.

Plusieurs films et documentaires ont été réalisés sur Turing concernant principalement sa contribution à la Guerre. Malgré certaines inexactitudes, le biopic Imitation Game a été globalement bien reçu par la critique. Le film a également reçu de nombreux prix et le casting a particulièrement été apprécié. Nous vous invitons, à travers cet article sur le film biographique d’Alan Turing, à découvrir ou redécouvrir l’histoire du jeu d’imitation qui est à l’origine du test de Turing.

« Imitation Game », plus qu’un titre

La désignation « imitation game » ou jeu d’imitation a été inventée par Alan Turing lui-même, en réponse à la question « Une machine peut-elle penser ? ». En 1950, il a publié un article intitulé « Computing machinery and intelligence » pour définir sa vision d’une machine intelligente. L’action d’imiter ici correspond à une imitation de l’intelligence humaine. De ce fait, beaucoup considèrent cet article comme l’origine de l’intelligence artificielle.

Initialement, le jeu d’imitation impliquait trois participants dont un homme A, une femme B et un interrogateur C. C ignore les propriétés physiques de A et de B, mais son objectif est de les reconnaître à la fin du jeu. En utilisant un support textuel, A doit faire en sorte que C échoue tandis que l’objectif de B est que C réussisse.

Du jeu d’imitation au test de Turing

Selon Turing, si une machine peut prendre la place de A et atteindre son objectif, elle peut être considérée comme intelligente. En d’autres termes, un ordinateur capable de tromper son interrogateur imite un humain.

En 1952, une nouvelle version du jeu a donc été conçue pour les machines. Elle est connue aujourd’hui comme le « test de Turing » dans lequel un jury pose des questions à une machine qui tente de leur faire croire qu’elle est humaine.

Imitation Game, le film

Imitation Game est un film américain écrit par Graham Moore et réalisé par Morten Tyldum en 2014. Il s’agit d’un biopic d’Alan Turing, basé sur la biographie de 1983 Alan Turing : The Enigma par Andrew Hodges (en français Alan Turing ou L’Énigme De L’Intelligence). Dans le rôle principal de Turing joue Benedict Cumberbatch qui travaille au service du gouvernement britannique pour décrypter des messages nazis lors de la Seconde Guerre mondiale.

Bien que le titre porte sur le concept de jeu d’imitation, le film se concentre plus sur le travail de Turing à Bletchley Park, notamment le décryptage d’Enigma. Un autre aspect de sa vie évoquée dans Imitation Game est aussi son homosexualité.

L’intrigue

La première scène d’Imitation Game prend place 6 ans après la Seconde Guerre mondiale, quand deux policiers enquêtent sur une effraction dans le domicile d’Alan Turing. C’est au cours de l’interrogatoire, menée par l’inspecteur Nock que Turing raconte la période pendant laquelle il a travaillé à Bletchley Park.

Dans sa jeunesse, Turing, prodige en mathématiques, vit à l’internat où les autres le maltraitent. Son ami, Christopher Morcom, éveille son intérêt pour la cryptographie, mais également son attrait pour le même sexe.

Quand la Guerre débute en 1939, Turing rejoint une équipe de briseurs de code à Bletchley Park, sous le commandement d’Alastair Denniston. Leur travail consistait principalement à décrypter la machine Enigma utilisée par les nazis pour coder des messages.

N’ayant pas un bon esprit d’équipe, Turing conçoit à lui seul une machine pour décrypter les messages des Allemands. Il obtient un financement de la part du Premier ministre Winston Churchill après lui avoir écrit une lettre et après que Denniston ait refusé sa demande. Turing se retrouve alors à la tête de l’équipe qui fait l’objet d’une restructuration. Parmi les nouvelles recrues figure Joan Clarke, l’unique femme de l’équipe qui aidera Turing à se rapprocher de ses collègues.

Christopher, la machine de Turing

Alan Turing et son équipe réussissent donc à construire la machine qu’il a baptisée Christopher. Mais son manque de rapidité conduit Denniston à ordonner sa destruction et au renvoi de Turing qui est cependant sauvé par ses amis.

Plus tard, Turing et Clarke se marient, pour empêcher le départ de cette dernière. C’est au cours de leur réception que Turing confie à John Cairncross, l’un de ses collègues, qu’il est homosexuel.

La révélation sur la manière d’améliorer la machine lui vient également lors de cette cérémonie. L’équipe a donc recalibré la machine pour décoder les messages à partir des mots qui sont récurrents dans certains messages, notamment « Temps » et « Heil Hitler ». Toutefois, pour ne pas alerter les Allemands, ils n’ont pas tenté de déjouer toutes les attaques.

Un enchaînement d’événements

Turing découvre que Cairncross est en fait un espion soviétique. Il découvre également que le superviseur de l’équipe et agent de MI6 Stewart Menzies était au courant. Par ailleurs, il révèle son homosexualité à Clarke qui décide de rester dans l’équipe malgré sa déception. Quand la Guerre prend fin, tout le travail de l’équipe est détruit sous l’ordre de Menzie et les membres se perdent de vue, sauf Turing et Clarke.

Suite à l’enquête faite sur lui dès le début du film, Turing est reconnu coupable de « grossière indécence » en 1952. Le gouvernement britannique lui fait subir une castration chimique, afin qu’il puisse continuer de travailler sur son projet. Il s’agit de travaux à l’origine des ordinateurs modernes. Selon les historiens, sa contribution a permis d’écourter la Guerre d’au moins deux ans et de sauver 14 millions de vies.

La réception d’Imitation Game

Globalement, Imitation Game a bien été reçu par les critiques autant pour l’histoire que pour le casting. Néanmoins, les écarts avec la réalité ont quand même valu au film de devenir un sujet de controverse.

Les critiques positives

D’une manière générale, sur les différents sites de critique cinématographique, le film a obtenu de très bonnes notes. C’est le cas par exemple de Rotten Tomatoes, Metacritic, CinemaScore et PostTrak. Imitation Game figure également parmi les 10 meilleurs films de 2014, selon le National Board of Review et l’American Film Institute. Par ailleurs, il est aussi inclus dans le top des films sur l’IA.

Dans la presse, notamment The New York Observer, The Independent, Empire et Variety, plusieurs critiques étaient également très favorables au film. Comme critiques de cinéma qui ont émis des avis positifs, nous pouvons citer Rex reed, Kallem Aftab, Peter Debruge, Scott Foudans ou encore Leonard Maltin. Leurs avis saluent l’importance de l’histoire, le scénario et la distribution des rôles. Imitation Game a également remporté le « People’s Choice Award for Best Film » au Festival international du film de Toronto (TIFF).

Une majeure partie des avis positifs obtenus par le film est due à la performance de Cumberbatch. La famille de Turing elle-même a approuvé le choix de l’acteur et le film qu’elle considère comme un véritable hommage au grand mathématicien.

Les avis réservés et défavorables

Pour certaines critiques comme Catherine Shoard du Guardian et Tim Robey du Telegraph, Imitation Game a été un film plutôt surfait. Pour d’autres, le film n’a pas assez insisté sur l’homosexualité d’Alan Turing. Par ailleurs, les historiens et les scientifiques ont particulièrement désapprouvé les incohérences entre le film et les faits réels de la vie du briseur de code.

Imitation Game contre la réalité : les inexactitudes

En analysant le film, un blog a déduit que la précision du film Imitation Game par rapport aux faits réels n’est que 42,3 %. Graham Moore et Morten Tyldum ont déclaré que le but n’est pas réellement de décrire à quoi ressemble une personne. De même, il n’est pas question de faire une description de tous ses faits et gestes. Selon eux, il s’agit surtout de ressentir la sensation de se retrouver dans la peau du personnage.

Quoi qu’il en soit, passons en revue les inexactitudes des faits dans le film.

L’histoire

Le premier élément sur lequel nous allons porter votre attention est la machine de Turing. Si dans le film elle est baptisée Christopher, en réalité, elle s’appelait Victory. De plus, Alan Turing n’est pas le seul à avoir conçu cette machine, comme le laisse croire le film. Sa contribution majeure a surtout été une amélioration de sa rapidité. En outre, dans Imitation Game, les cryptographes ne pouvaient pas décrypter Enigma pendant les premières années de la Guerre. En fait, des cryptanalystes polonais brisaient les codes depuis 1932. Ils ont ensuite partagé leur travail avec les Français et les Britanniques avant la Guerre (1939). Pareillement, le déchiffrage basé sur les termes connus est une technique antérieure, utilisée dans les attaques manuelles sur Enigma. D’ailleurs, il ne s’agit pas de l’unique type de code que les Allemands ont utilisé.

L’Alan Turing dans Imitation Game

Le personnage d’Alan Turing joué par Cumberbatch se caractérise par l’intelligence, la froideur et une indifférence à la politique. Ses prouesses en mathématiques se reflètent bien dans le film. Néanmoins, la biographie d’Hodges décrit un homme avec un bon sens de l’humour et qui a une bonne relation avec ses amis. Et au cours de sa vie, Turing a plus ouvertement exposé son homosexualité que dans le film.

Le Turing-Cumberbatch ne connaît pas l’allemand, mais le vrai Alan Turing a étudié la langue et a voyagé en Allemagne avant la Guerre. Concernant son interrogatoire, elle a eu lieu en 1952 et non en 1951 comme dans le film qui laisse aussi entendre qu’il a été soupçonné d’espionnage, ce qui n’a jamais été le cas.

En outre, sa castration chimique n’a eu aucun effet sur sa capacité mentale, même si c’est le cas dans le film. Enfin, le scénariste d’Imitation Game a pris quelques libertés pour ajouter d’autres excentricités au personnage, comme ses habitudes alimentaires.

Les autres personnages

Concernant Joan Clarke, les détails sur son recrutement diffèrent de la réalité des faits, de même que la raison de son mariage avec Turing. Turing n’a pas participé à son intégration dans l’équipe et ne l’a pas demandé de l’épouser pour la libérer de l’emprise de ses parents. En effet, ils se sont mariés parce qu’ils s’appréciaient réellement, d’après les écrits de Hodges. Après leur rupture, ils ont bel et bien gardé le contact. Par contre, le fait que Clarke ait rendu visite à Turing durant sa période de probation est fictif.

Quant à son ami de jeunesse, Christopher Morcom, Cumberbatch nie l’avoir bien connu quand le directeur de l’école l’informe de sa mort. En réalité, cette perte a bouleversé le jeune Turing qui s’est ensuite rapproché de la famille de son ami.

La rigidité du commandant Alastair Denniston dans Imitation Game a été mal reçue par sa famille. Le conflit entre Turing et lui semble effectivement avoir été inventé par le scénariste. Un autre fait inexact concerne la collaboration entre Turing et John Cairncross qui travaillait en réalité dans une autre unité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.