dans

Comment les hackers tirent parti de l’IA

Les hackers tirent aussi parti de l'IA

Les hackers sont aussi des bénéficiaires de l’intelligence artificielle (IA) et de ses technologies.

L’IA est en effet une épée à double tranchant. D’une part, elle joue plusieurs rôles dans la cybersécurité et d’autre part, elle rend les hackers plus dangereux. Entre autres, l’intelligence artificielle est un moyen de faciliter les tâches des humains, les bonnes comme les mauvaises.

L’IA au service des hackers

D’une manière générale, il existe deux catégories de cyberattaques. La première consiste à compromettre un système informatique et la seconde à intercepter des informations. Le même s’applique à l’intelligence artificielle.

Dans le premier cas, les hackers piratent les systèmes d’IA pour le faire exécuter d’autres actions que celles pour lesquelles ils ont été programmés. Par exemple, le programme pirate pourrait par exemple modifier les résultats obtenus, comme fournir de faux relevés ou fausses prédictions.

Si la capacité d’agir de manière autonome se présente comme un avantage pour les humains, cela pose aussi un problème en matière de cybersécurité. En effet, être autonome signifie qu’elle n’a pas besoin d’une supervision permanente. Par conséquent, le piratage du système pourrait passer inaperçu jusqu’à ce qu’il entraîne d’importants dommages.

Les données en danger

L’extraction des modèles et l’extraction des données sont d’autres cas dans lesquels les hackers peuvent exploiter l’IA. Ils utilisent une technique de rétro-ingénierie pour étudier le fonctionnement des modèles. Cela offre un autre moyen de compromettre le modèle, mais les pirates peuvent aussi exploiter les données à d’autres fins malveillantes.

Ils peuvent par exemple s’en servir pour trouver des informations compromettantes sur les entreprises, les consommateurs ou les autres parties concernées par les données. Et ce n’est pas tout. L’IA peut aider les hackers à trouver des cibles en créant un profil psychologique et en effectuant une analyse comportementale.

En outre, l’intelligence artificielle fournit des outils permettant de détecter les anomalies et les vulnérabilités des réseaux. S’il s’agit d’un atout pour la maintenance, ça l’est aussi pour les pirates informatiques.

En somme, là où l’IA offre des capacités utiles pour les entreprises, les hackers voient une opportunité pour tourner la technologie à leur avantage. Et si les responsables de la cybersécurité s’appuient sur l’IA pour anticiper ces attaques, à leur tour, les malfaiteurs peuvent aussi anticiper les mesures de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.