dans

L’informatique nanomagnétique peut exécuter des tâches d’IA

Informatique nanomagnétique pour l'IA

De nouvelles recherches ont démontré que la nanomagnétique pourrait être une alternative pour l’IA à faible consommation d’énergie.

Il est devenu difficile pour les scientifiques, les entreprises et même les simples citoyens de se passer de l’intelligence artificielle. Mais aussi plaisante que cette technologie soit, elle a un énorme coût énergétique. De ce fait, toute nouvelle initiative pour développer une solution moins consommatrice doit être prise en considération.

Faire de l’IA par une approche nanomagnétique

Selon une nouvelle étude, des réseaux de nanoparticules magnétiques permettent de faire des prédictions de séries temporelles. Il s’agit du même type de traitement effectué par l’IA lorsqu’elle essaie de prédire les ventes futures et d’adapter les stocks dans les entrepôts.

L’intelligence artificielle repose sur les réseaux neuronaux qui tentent de reproduire le fonctionnement du cerveau. Traditionnellement, les informaticiens utilisent des ordinateurs à base de silicium pour simuler la manière dont les aimants interagissent. Cependant, cette simulation logicielle consomme une quantité importante d’énergie.

Dans cette nouvelle étude, l’équipe a prouvé qu’il est possible d’insérer des données, de formuler des questions et d’obtenir une réponse à partir du calcul magnétique. Au lieu d’utiliser des aimants conventionnels, les chercheurs ont utilisé les spins dans des réseaux nanométriques. Autrement dit, grâce aux nanoaimants qui interagissent comme les neurones du cerveau, la nanomagnétique permet de faire de l’IA.

Consommer moins d’énergie

Même pour les tâches les plus simples, la formation des modèles d’IA nécessite d’énormes quantités d’énergie. Par ailleurs, lors de traitement et du stockage en mémoire, le transport des électrons dans les puces de silicium est parfois inefficace, ce qui gaspille davantage d’énergie.

En revanche, les nanoaimants traitent et transfèrent les informations sous forme de magnons (ondes de spin). Dans ce processus, chaque aimant affecte l’état des aimants voisins. Cela permet de traiter et de stocker les informations en même temps, alors que dans un ordinateur conventionnel, les deux processus sont effectués séparément.

Le coût énergétique total de l’intelligence artificielle dans le monde double tous les 3,5 mois. D’après les chercheurs, l’IA nanomagnétique serait 100 000 fois plus efficace. Par ailleurs, cette efficacité énergétique permettrait également de faire de l’Edge AI et de mettre au point des dispositifs portables pour traiter les informations là où elles sont collectées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.