in

Inside SEO | Corinne Rangod (Directrice, Pluvian)

ITW-SEO (20)-Corinne

Dans le cadre de notre dossier « Inside SEO: Les secrets du référencement en 2023 », Corinne Rangod (Directrice de l’agence Pluvian) a accepté de faire un point sur l’année écoulée et sur les grands enjeux du secteur du SEO.

Intelligence-Artificielle.Com : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Corinne Rangod (Pluvian) : Je m’appelle Corinne Rangod et depuis 2017 je suis directrice de l’agence de référencement Pluvian (pluvian.fr). Être directrice d’une agence implique d’être très polyvalente. Je jongle avec des activités diverses comme la comptabilité, l’administratif, les RH… Pour ceux qui aiment la routine, je déconseille fortement ce métier ! Mon activité première reste le SEO. Cela consiste à positionner le site internet de mes clients en première page de Google sur certaines requêtes ciblées. Pour cela, j’enquête sur les axes d’amélioration SEO de leur site internet et met en place les recommandations pour que leur site soit trouvé par les internautes qui recherchent leur savoir-faire, ou des notions liées à celui-ci.

Quels sont les nouveaux enjeux du SEO en 2023 selon vous ?

L’enjeu le plus fort pour moi est que la maturité digitale des entreprises concernant le SEO s’est accrue ces dernières années, ce qui est une très bonne chose ! Par rapport à 2017, date de la création de Pluvian, le paysage du SEO a changé. Les attentes sont devenues plus précises et plus pertinentes. Les clients sont plus exigeants. Cela signifie aussi que le métier s’est beaucoup professionnalisé et que « bidouiller » en SEO aujourd’hui ne fonctionne plus. La sélection naturelle s’est accélérée dans ce secteur et va continuer.

Quels sont les pièges à éviter en matière de référencement naturel ? Selon vous, quels défis sont les plus récurrents dans le secteur du SEO en France ? 

Je crois que le piège principal est de penser le SEO au travers d’un prisme simpliste : une bonne stratégie se résume en quelques mots clés donnés par un logiciel.

Le métier est beaucoup plus complexe et intéressant, que cela. Tout d’abord les mots clés ne sont qu’une partie du travail de SEO. D’autres notions plus techniques de notoriété rentre en jeu.

Ensuite, avant de réfléchir à la notion de mots clés, il faut d’abord définir qui est l’entreprise, comment se positionne-t-elle par rapport à la concurrence, à qui s’adresse-t-elle ?

Le choix des mots clés se fait en dernier. Il faut d’abord définir quel est le message que l’entreprise veut faire passer, et ensuite et seulement ensuite réfléchir à quel habillage sémantique choisir.

Ce travail fait, c’est là que la recherche de mots clés peut se faire.

Une bonne recherche de mots clés doit prendre en compte plusieurs axes de recherche :

  • mots-clés fournis par le client
  • liste intuitive : mots-clés issus d’une première réflexion de l’expert éditorial
  • mots-clés identifiés dans le site du client
  • mots-clés à récupérer sur le compte Google Serach Console
  • mots-clés issus des campagnes SEA si existantes
  • mots-clés identifiés sur les sites des concurrents
  • mots-clés de la suggestion Google
  • mots-clés à récupérer dans l’outil Google Keyword Planner
  • autres outils tels que SEMrush, Ranxplorer, etc.

Et ceci n’est que le début du travail de sémantique !

Quels sont vos conseils à destination des nouveaux médias ?

De rester authentique ! Ce n’est pas parce que tel nouveau média est à la mode qu’il faut impérativement y aller. Encore une fois, c’est avant tout une question de stratégie. Si le nouveau média ne correspond pas à la cible, alors il ne faut pas y aller. Ce n’est pas parce que tout le monde le fait, qu’il faut le faire, au contraire !

Comment s’adapter aux mises à jour des moteurs de recherche comme Google sur le plan du SEO ?

C’est une des caractéristiques fortes de notre métier : il faut faire de la veille ! À partir de cette veille, il faut ensuite faire de l’A/B Testing pour repérer les meilleures techniques SEO qui répondront le mieux à ces évolutions.

Quels outils permettent de suivre et d’analyser les résultats du SEO ? Comment mesurer le retour sur investissement ? 

Je vous recommande les outils Google ! 92 % des requêtes internautes sont faites sur ce moteur de recherche.

Google Trend, Google Data Studio, Google Keyword Planner, Google Analytics 4 et Google Search Console sont incontournables au quotidien pour suivre les résultats des actions mises en place.

Voici quelques outils gratuits :

  • outiref (miniaudits gratuits)
  • pages speed insights (temps de chargement des pages)
  • yellow lab tool (temps de chargement des pages) • yooda insights (recherche de mots clés)
  • screaming frog (crawler)

Les extensions chromes sont également de très bons outils.

Pour le SEO, je recommande les extensions suivantes :

  • Detail SEO extension
  • Headingsmap

Pour l’UX, je recommande les extensions :

  • WhatFont
  • ColorZilla

La réussite ou l’échec d’un travail de référencement se mesure surtout par rapport à l’évolution du nombre de visiteurs sur le site par rapport à des requêtes ciblées. Pour aider les entreprises, nous allons plus loin en ajoutant des indicateurs pour mesurer comment l’apport de nouveaux visiteurs se transforment en chiffre d’affaires ou en nouveaux leads. Les indicateurs varient selon qu’il s’agit d’un site marchand ou d’un site vitrine.

Si c’est un site vitrine, les principaux indicateurs seront :

  • Le nombre de visiteurs venant sur le site
  • Le nombre de visiteurs qui remplissent un formulaire
  • Le nombre de ventes issues des personnes ayant rempli un formulaire

Si c’est un site marchand, on regardera en plus :

  • quels sont les abandons à chaque étape du parcours d’achat,
  • taux de rebond,
  • choix des articles, des caractéristiques, des moyens de paiement, de validation de la transaction.

Puis, nous interrogerons sur ce qui peut être fait pour améliorer les étapes faibles.

Que pourrait-être l’impact de l’intelligence artificielle ainsi que les nouvelles technologies sur l’avenir du SEO ?

Pour ce qui concerne l’IA et Chatgpt en particulier, je ne vois pas cela comme un grand « enjeux » pour le SEO. C’est devenu un outil (incontournable, c’est vrai), mais juste un outil. Dans notre métier, il est indispensable de faire de la veille très régulièrement pour ne pas se laisser dépasser. Aujourd’hui ChatGPT fait la une, demain, ce sera un autre outil. Les fondamentaux du métier ne changent pas, seuls les outils changent.

Les techniques SEO utilisent déjà depuis de nombreuses années des logiciels comme, par exemple, des crawlers pour exporter des informations depuis les sites étudiés.

S’il n’y a pas une vraie réflexion stratégique en amont, l’IA risque de niveler les contenus sémantiques des sites web communiquant sur des produits ou services similaires. Si tout le monde dit la même chose, même si c’est très bien écrit, cela n’aura aucune efficacité en termes de SEO. Google tolère le contenu rédigé par IA à condition que ce contenu apporte quelque chose par rapport à tout ce qui a déjà été mis en ligne.

Je pense qu’il faut que chaque entreprise réfléchisse bien à sa vision et ses missions pour bien se démarquer des concurrents et miser sur des contenus textuels qui lui sont propres et qui sont originaux, d’une grande honnêteté dans la rédaction et la recherche de notoriété. L’IA peut aider à retranscrire une vision de l’entreprise, mais ne se soustrait pas à l’homme pour réaliser ce travail !

Quels conseils pour les personnes souhaitant commencer une carrière dans le référencement naturel ?

Tout d’abord les rassurer sur leur choix de carrière ! C’est un secteur porteur, passionnant et recherché. Et pour ce qui est des qualités : être curieux et enthousiaste !

 

Propos recueillis par Mathilde Flory

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *