Menu
dans

L’intelligence artificielle fait régner l’ordre dans nos villes

L'IA au service des forces de l'ordre

Les forces de l’ordre reposent de plus en plus sur les technologies telles que l’intelligence artificielle pour faire respecter la loi.

Tout le monde a sa manière de tirer parti de l’IA. Certains l’utilisent à des fins individuelles tandis que d’autres la mettent au service de plusieurs personnes. C’est le cas de la police qui utilise des technologies intelligentes pour appliquer la loi.

L’intelligence artificielle sert effectivement plusieurs causes allant de nos intérêts personnels à la sécurité publique. Et quand il est question de sécurité, nous pouvons parler des différentes agences. Par exemple, aux États-Unis, certaines agences ont déclaré utiliser la reconnaissance faciale pour identifier les personnes coupables de troubles à l’ordre public. Cette même technologie aurait aussi permis de capturer des images de l’attaque du Capitole l’an dernier.

Comment les forces de l’ordre exploitent-elles l’intelligence artificielle ?

Ce qui nous vient en premier à l’esprit en termes d’application de la loi, c’est probablement la police. Pour réduire le taux de criminalité, les forces de l’ordre s’appuient sur l’intelligence artificielle pour identifier les modèles. Il peut s’agir notamment des crimes potentiels ou des personnes les plus susceptibles de commettre des infractions dans une région. Une étude récente basée sur le machine learning a, par exemple, permis de faire le lien entre le taux de violence domestique et l’activité d’un magasin d’alcool.

Par ailleurs, une des utilisations les plus fréquentes de l’IA dans la police concerne aussi l’identification biométrique. Les avancées technologiques ont contribué à la création de systèmes d’authentification plus performants.

D’autre part, les forces de l’ordre combinent l’intelligence artificielle avec d’autres inventions comme les robots et les drones. Dans certaines villes, par exemple, vous pourrez trouver des robots qui patrouillent dans les rues au service de la police. Concernant les drones, ils aident surtout à recueillir des renseignements sur leur zone de déploiement. Entre autres, ces dispositifs de surveillance permettent de signaler les autorités en cas d’incidents.

Mais alors que l’adoption de l’IA par la police et les agences de sécurité prend de plus en plus d’ampleur, certaines personnes expriment leurs inquiétudes face à cette situation. Les principales préoccupations concernent l’imprécision et les biais dans les solutions d’IA. En outre, l’exploitation des données publiques par ces différents organismes soulève un important débat concernant le respect de la vie privée des citoyens.

Laisser un commentaire

Quitter la version mobile