Menu
dans

Le machine learning au service des Jeux olympiques de Tokyo

Le machine lerning aux Jeux olympiques de Tokyo

Aux Jeux olympiques de Tokyo, la technologie de machine learning se montre sous toutes les formes. 

Depuis le suivi des données des athlètes jusqu’à la prédiction des risques et des blessures, le machine learning connaît beaucoup de succès lors de l’événement sportif international. Par la vision par ordinateur, et même à l’aide les équipements des athlètes, il permet d’améliorer leurs performances.

Utiliser le machine learning pour trouver le potentiel des athlètes aux Jeux olympiques

Intel et Alibaba Group ont créé 3DAT, un ensemble de données de suivi des athlètes en 3D. Il s’agit d’un système basé sur l’IA qui collecte des images à partir de cinq caméras pour les envoyer vers le Cloud d’Alibaba.

Avec des algorithmes de machine learning, les entraîneurs peuvent alors utiliser ces informations pour sonder chaque mouvement de leurs athlètes lors des Jeux olympiques. Entre autres, le système analyse leurs mouvements pour suivre la posture et tenter de localiser la position des articulations clés pour former des modèles d’apprentissage.

Ensuite, ces modèles permettront aux entraîneurs d’examiner les données individualisées de chaque athlète. Autrement dit, le système permet de mieux connaître le potentiel de chaque athlète et d’identifier les indicateurs de risques.

Par ailleurs, les algorithmes de machine learning peuvent également traiter les informations relatives à la charge de travail. Il en est de même pour les données liées au sommeil, à l’hydratation, à l’alimentation, à l’humeur, au stress et à la douleur musculaire perçue. Ainsi, les entraîneurs peuvent prendre de meilleures décisions quant au volume d’entraînement nécessaire.

La technologie dans les équipements sportifs

Outre les informations basées sur des images ou des vidéos, la collecte des données peut également avoir d’autres formes. Les chaussures de course Vaporfly 4 % de Nike peuvent par exemple réduire le coût énergétique d’une course. L’analyse des données porduites permet de mieux comprendre et de quantifier les performances des coureurs.

D’autre part, le blazer RL Colloing de Ralph Lauren utilise des modèles de machine learning pour prédire la température interne du corps. Par conséquent, le vêtement disperse la chaleur dans la peau de son porteur.

D’une manière ou d’une autre, les équipes participant aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 exploitent le machine learning pour optimiser leurs chances de remporter des médailles.

Laisser un commentaire

Quitter la version mobile