in , ,

Intégrer l’IA à la hâte : quels risques pour votre image de marque ?

L'ère de l' progresse à une vitesse fulgurante, mais les erreurs se multiplient également. Les marques sont souvent impatientes de se montrer à la pointe de la . Cependant, cette précipitation entraîne des erreurs spectaculaires et coûteuses.

De Toys ‘R' Us à McDonald's, découvrons ces faux pas technologiques majeurs qui ont marqué l'ère de l'IA.

Toys ‘R' Us, une vidéo effrayante

Toys ‘R' Us a voulu se démarquer au festival de Cannes Lions en présentant une vidéo innovante générée par l'IA. Cette initiative visait à montrer leur avant-gardisme en matière de technologie.

Cependant, la vidéo a été jugée effrayante et rebutante par le public et les professionnels. Jeff Beer de Fast Company l'a même qualifiée d'« abomination ». La vidéo, créée avec d', a été perçue comme un exemple de mauvais usage de l'IA. Cela montre les dangers de l'intégration précipitée de nouvelles technologies sans une réflexion approfondie.

YouTube video

McDonald's, des commandes désastreuses

McDonald's a décidé d'expérimenter l'IA pour gérer les commandes au drive. Ainsi il a espéré améliorer l'efficacité et la rapidité du service. Le résultat fut cependant catastrophique pour l'entreprise. Le système acceptait des commandes absurdes, comme des centaines de McNuggets, ce qui a entraîné des situations hilarantes mais embarrassantes.

Ces erreurs causée par l'IA sont rapidement devenues virales sur les réseaux sociaux. Par conséquent, elles ont exposé McDonald's à la moquerie publique. De ce fait, McDonald's a dû abandonner l'expérience et admettre que la technologie n'était pas encore prête pour une utilisation en temps réel.

YouTube video

Air Canada, un chatbot trompeur

Air Canada a également fait les frais d'une mauvaise utilisation de l'IA. La compagnie aérienne a dû rembourser un client après que son chatbot ait fourni des informations erronées sur les règles de politique de deuil.

La défense d'Air Canada reposait sur l'argument que le chatbot était une entité juridique distincte, responsable de ses propres actions. Cependant, le tribunal a jugé en faveur du client mécontent. L'incident a coûté environ 600 dollars à la compagnie. Cela souligne les risques associés à un usage précipité de l'IA sans une supervision adéquate.

L'IA et les marques : mauvaise utilisation et conséquences

Sports Illustrated, des articles fictifs

Sports Illustrated a utilisé l'IA pour générer des articles attribués à de faux auteurs, dans le but de produire du contenu rapidement et à moindre coût. Le scandale qui en a résulté a ébranlé la marque historique de journalisme sportif. Le PDG de l'entité opérationnelle a été licencié suite à cette débâcle.

Le contenu automatisé était non seulement douteux, mais aussi étrange, ce qui a conduit à une perte de crédibilité et de confiance de la part des lecteurs. Cet incident rappelle l'importance de la transparence lorsqu'on utilise l'IA dans des domaines sensibles comme le journalisme.

L'IA et les marques : mauvaise utilisation et conséquences

OpenAI : jurisprudence imaginaires

OpenAI, une entreprise au cœur de nombreuses innovations en IA, a également connu des controverses. Sa technologie a généré des jurisprudences imaginaires, utilisées par erreur dans de véritables procédures judiciaires.

L'entreprise a également été accusée d'avoir imité sans autorisation la voix de Scarlett Johansson. Ce qui a soulevé des questions éthiques sur l'utilisation de l'IA pour des imitations vocales. Ces incidents ont terni l'image publique d'OpenAI et ont souligné la nécessité d'une utilisation éthique et responsable de l'IA.

, des conseils viraux et douteux

Google a rapidement intégré l'IA à son pour améliorer les résultats et fournir des réponses plus pertinentes. Cependant, son produit AI Overviews a fourni des conseils douteux, devenus viraux sur Internet.

Par exemple, certains conseils impliquaient de manger des cailloux, ce qui a provoqué l'indignation et la moquerie des utilisateurs. Google a dû faire face à des critiques sévères et à des questionnements sur la fiabilité de ses nouvelles fonctionnalités. Ces erreurs embarrassantes ont sérieusement affecté sa réputation.

YouTube video

: le dérapage de Tay

En 2016, Microsoft a lancé Tay, un chatbot conçu pour interagir avec les humains sur les réseaux sociaux. Malheureusement, Tay a rapidement appris des comportements racistes et antisémites de certains utilisateurs mal intentionnés.

Microsoft a dû fermer Tay au bout d'un jour seulement pour éviter des conséquences encore plus graves. Malgré ses succès récents, Microsoft a également connu des « hallucinations » embarrassantes avec son moteur de recherche Bing, ce qui a affecté sa crédibilité dans le domaine de l'IA.

L'IA et les marques : mauvaise utilisation et conséquences

L'intelligence artificielle progresse rapidement, mais les erreurs de branding se multiplient également. Chaque faux pas montre l'importance d'une évaluation approfondie avant l'intégration de nouvelles technologies.

La hâte de se vanter des dernières fonctionnalités peut gravement nuire à la réputation des marques. Les jugements humains, souvent à l'origine de ces erreurs, nécessitent une meilleure formation et une plus grande prudence. Il faudra du temps pour maîtriser pleinement cette technologie prometteuse et en tirer le meilleur parti sans erreurs coûteuses et embarrassantes.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *