dans

L’arme ultime de McLaren en Formule 1 : l’IA

IA et McLaren F1

Les équipes McLaren F1 ont adopté l’IA dans le but de favoriser le suivi des informations et la protection de ses équipes. L’apprentissage automatique prend sa part au sein de l’équipe pour lui permettre de se démarquer de la concurrence.

En Formule 1, il y a un flux de données incommensurables que les équipes doivent gérer. Et selon Ed Green, responsable de la technologie commerciale chez McLaren, l’adoption de l’intelligence artificielle joue un rôle crucial dans la prise de décision. Mais aussi dans l’identification des vraies limites du groupe McLaren.

L’IA et l’apprentissage automatique pour protéger nos données

« Si nous mettons une équipe de 8 joueurs sur la piste, il va falloir un ordinateur pour chaque pilote. On aura également besoin de trois autres PC qui vont servir à diriger et couper le spectacle. Donc au total, on se retrouve avec pas moins de 24 PC. Afin de protéger ces machines et les données qui circulent, nous travaillons avec plusieurs partenaires de cybercriminalité. Nous collaborons également avec des fournisseurs de pare-feu pour suivre de près où va le trafic », a déclaré Green.

Il ajoute que McLaren peut suivre en temps réel les flux de données à travers un tableau de bord que ces clients utilisent comme point de terminaison. Tout compte fait, l’IA et plus précisément l’apprentissage automatique constitue l’arme ultime secrète de McLaren face à ses concurrents. À ce stade, l’équipe a recours à une grande équipe de cybercriminalité. Non seulement pour la sécurisation des données, mais aussi pour suivre où vont les données.

Splunk et McLaren, une histoire qui remonte à 2020

L’équipe de F1 McLaren a collaboré avec le fournisseur de données Splunk depuis deux ans. En 2020, les deux acteurs se sont mis en partenariats afin que Splunk puisse fournir les données télémétriques des voitures. Quelque temps après, un accord a été signé afin que le fournisseur devienne le partenaire officiel de l’équipe Shadow McLaren.

Stand McLaren

Selon James Hodge, GVP et conseiller en chef de la stratégie chez Splunk, les outils d’IA leur permettent de réaliser des calculs plus avancés. Notamment la prédiction de la dégradation des pneus. Un cas qui est souvent provoqué par le niveau d’agressivité de la conduite, la température de la piste, etc. « Avec de telles données, nous pouvons identifier à quel niveau de la course nous devrions changer de pneus. Les données télémétriques nous permettront également de définir à quel moment de la course nous devons faire un arrêt au stand. Et ce ne sont que des exemples », a-t-il ajouté.

Malgré tout, Hodge a affirmé qu’il est nécessaire de disposer de données adéquates avant d’adopter l’IA ou à l’apprentissage automatique dans leur stratégie. Et il ne faut pas non plus négliger les méthodes statistiques traditionnelles. Ces dernières qui constituent d’ailleurs un bon point de départ pour n’importe quelle équipe de Formule 1. « Tous ces facteurs sont à prendre en compte et il faut voir une certaine maîtrise des bases pour prendre la meilleure décision qui soit », affirme Hodge.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.