dans

La NASA soutient trois projets d’infrastructure robotique pour la Lune

La NASA soutient trois projets de robotique pour la Lune

Trois projets universitaires de robotique prendront bientôt place sur la Lune avec le soutien de la NASA.

Les technologies de robotique aident les scientifiques à explorer toutes les ressources de la planète pour les mettre au service de l’humanité. Mais elles ne se limitent pas seulement à la Terre. En effet, les chercheurs se basent également sur ces innovations pour développer des infrastructures spatiales.

La NASA à la conquête de la Lune avec la robotique

Dans le cadre du LuSTR (Lunar Surface Technology Research), la NASA a sélectionné trois projets menés par des universités américaines pour développer des infrastructures lunaires. Le projet LuSTR fait partie du programme STRG (Space Technology Research Grants) qui , à son tour, s’inscrit dans le programme du STMD (Space Technology Mission Directorate). Il vise à soutenir les recherches universitaires en matière de technologie spatiale de pointe. 

Les trois projets soutenus par la Nasa consisteront donc à développer des technologies de robotique permettant de vivre et travailler sur la Lune. Les chercheurs des trois universités exploiteront les ressources lunaires pour construire et développer des dispositifs pouvant y fonctionner.

Notons que la NASA se prépare actuellement à lancer le projet Artemis visant à renvoyer des astronautes sur la Lune. De ce fait, le développement de nouvelles infrastructures est une étape essentielle.

Trois projets universitaires

La National Aeronautics and Space Administration (NASA) financera donc trois projets de recherches dans son programme. Chacun d’entre eux recevra 2 millions de dollars répartis sur deux ans.

Le premier projet porte sur la construction autonome et sera dirigé par la Colorado School of Mines. Il consistera à développer des méthodes et des outils pour la construction de pistes d’atterrissage, en utilisant des robots.

L’extraction des ressources sera prise en charge par L’Université des sciences et technologies du Missouri. Les chercheurs utiliseront les ressources in situ (sur la Lune) pour développer des technologies magnétiques et électrostatiques. Celles-ci permettront d’extraire les matériaux adaptés à la construction sur la surface lunaire.

Le dernier projet de robotique soutenu par la NASA consistera à développer des dispositifs résistants aux basses températures de la Lune. Entre autres, l’électronique extrêmement froide, dirigée par l’université d’Auburn, tirera parti des récents projets lunaires pour créer de nouvelles technologies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.