in ,

Richard Ho, expert de l’IA chez Google, à la tête d’une nouvelle division chez OpenAI

Pour consolider son statut de pionner dans le secteur de l’IA générative et afin de soutenir sa croissance, OpenAI accueille de nouveaux talents au sein de ses rangs. La start-up vient de nommer à la tête d’une nouvelle division, Richard Ho, un ancien dirigeant chez Google.

Un expert avec un parcours remarquable dans le domaine de l’IA

Le talent fraîchement intégré chez OpenAI est un professionnel bénéficiant d’une expertise confirmée dans le domaine de l’intelligence artificielle. Avant son entrée dans la start-up de Sam Altamn, Richard Ho a travaillé au sein de Lightmatter. Il s’agit d’une entreprise spécialisée dans l’informatique photonique. Il pilotait la division d’ingénierie des puces de la société pendant un an.

Mais il est plus connu grâce à ces neuf années de travail chez Google. L’homme faisait partie des leaders clés du projet TPU (Cloud Tensor Processing Units) de la société. Dans le cadre de celui-ci, Richard Ho a mis en place avec ses autres collègues une méthode novatrice faisant appel au machine learning pour la conception des architectures de puces. La firme de Montain View utilise cette famille de puces spécifiques pour accélérer des tâches liées au traitement de l’IA. Les puces TPU ont contribué à une importante amélioration de ses services IA.

Avant d’atterrir chez ce mastodonte de la technologie, cet ingénieur en puces IA a laissé sa marque dans plusieurs autres entreprises, dont Mentor Graphics et Calxeda. Son arrivée chez OpenAI promet d’insuffler un nouveau souffle d’innovation au sein de la start-up. « Je vise à constituer des équipes aptes à concevoir efficacement de puces novatrices pour faire face aux défis les plus ardus avec créativité et flair », a-t-il annoncé sur son profil LinkedIn.

Une division en charge de la conception et l’optimisation matérielle

Richard Ho dirigera une nouvelle division en charge du volet matériel au sein d’OpenAI. Pour constituer l’équipe qui la composera, la start-up recrute aussi un ingénieur en co-conception matériel/logiciel d’apprentissage profond. Il travaillera en étroite collaboration avec Richard Ho.

« Cette équipe collaborera avec des partenaires pour optimiser leur matériel pour nos charges de travail, d’identifier de nouveaux accélérateurs d’apprentissage profond prometteurs et mettre ces plateformes matérielles en production », a indiqué l’entreprise.

Il s’agit d’une équipe multidisciplinaire. « Elle sera constituée d’experts en conception matérielle et en conception d’installations en centre de données ». Et, à mesure que l’équipe et son rôle se développent, elle comprendra progressivement les plans stratégiques des partenaires matériels. Par la suite, elle pourra les influencer pour améliorer les réseaux de centres de données, les racks et les bâtiments de l’entreprise.

Actuellement, OpenAI s’appuie sur les services cloud Azure de Microsoft pour exécuter et développer ses modèles IA. Pour cela, la start-up a effectué un investissement de 13 milliards de dollars auprès de la firme de Redmond pour le financement de ses crédits cloud. Mais, l’entreprise projette également de concevoir son propre matériel de puces.

L’arrivée de Richard Ho chez OpenAI coïncide avec la semaine marquée par le licenciement surprise du PDG de la start-up. Il était parmi ceux qui ont manifesté l’intention de quitter l’entreprise en cas de départ de Sam Altman.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *