dans

La visite d’un robot de téléprésence réconforte les enfants hospitalisés

La visite d’un robot de téléprésence réconforte les enfants hospitalisés

D’après une étude, la visite d’un robot de téléprésence apporte plus de réconfort qu’une tablette aux enfants hospitalisés.

Avec la pandémie de COVID-19, l’isolement physique devient plus important pour les enfants malades. Ceux qui ont un faible système immunitaire sont particulièrement concernés. D’après une étude menée par l’UCLA, la visite d’un robot favorise une attitude positive et améliore les interactions médicales. 

Un robot de téléprésence améliore les perspectives pour les enfants hospitalisés

Haut d’environ un mètre, Robin est un robot de téléprésence qui peut se déplacer, parler et interagir avec des personnes. Il est contrôlé à distance par des humains. Entre le mois d’octobre 2020 et le mois d’avril 2021, des spécialistes de la vie de l’enfant ont mené une étude sur le robot. Cette étude entre dans le cadre du Chase Child Life, un programme de l’hôpital pour enfants Mattel de l’UCLA. Entre autres, Robin a effectué des visites vidéo d’une heure avec de jeunes patients pour comparer ses interactions avec celle d’une tablette standard.

90 % des parents des enfants hospitalisés ont déclaré qu’ils étaient susceptibles de demander une autre visite du robot de téléprésence. Par ailleurs, les enfants ont rapporté une augmentation de 39 % de l’affect positif et une diminution de 33 % de l’affect négatif. Précisons qu’il s’agit de la tendance à vivre, en tenant compte des émotions, des interactions, etc. Les parents eux n’ont rapporté aucun changement positif, mais une diminution de 75 % dans l’affect négatif.

D’autre part, pour l’interaction avec une tablette, 60 % des parents ont indiqué envisager une autre visite. Ils ont déclaré une augmentation de 16 % de l’affect positif et aucun changement négatif. Quant aux enfants, ils ont signalé une diminution de 43 % de l’affect positif et de 33 % de l’affect négatif.

Plus d’interactivité et d’intimité

Du point de vue des spécialistes superviseurs, les visites du robot de téléprésence montrent plus d’intimité et d’interactivité avec les enfants hospitalisés. Par rapport aux chats vidéo sur une tablette, ils pensent qu’un robot compagnon est moins stressant pour les enfants.

Cela affecte positivement les enfants, mais aussi leurs familles et le personnel de santé, affirme Justin Wagner, l’auteur de l’étude. Et en s’appuyant sur les résultats, les chercheurs soutiennent l’adoption des robots de téléprésence dans le cadre des soins pédiatriques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.