dans

Robotique : dans les coulisses de Boston Dynamics

Dans les coulisses de l'entreprise robotique Boston Dynamics

Boston Dynamics publie une nouvelle vidéo des coulisses de sa plateforme de recherche en robotique humanoïde, Atlas.

Pour la troisième fois, Boston Dynamics partage un aperçu de la construction de son robot humanoïde faisant du parkour. Nous voyons Atlas franchir un parcours d’obstacles. Mais la vidéo inclut également des images de la fabrication, des logiciels et même des réparations du robot en question.

Dans les coulisses du développeur robotique Boston Dynamics

Atlas est un robot humanoïde développé par Boston Dynamics. La société a mis en ligne une vidéo qui montre un aperçu de la construction de ce robot capable de faire du parkour. Ce n’est pas la première fois que Boston Dynamics publie une vidéo d’Atlas. Néanmoins cette dernière vidéo diffère des précédentes qui ne montraient qu’un bout du parkour.

La vidéo montre toujours l’humanoïde en train de faire du parkour, mais en plus, nous pouvons y trouver une partie du processus de fabrication et des logiciels. Par ailleurs, la vidéo inclut des cascades qui ne se déroulent pas comme prévu suivis par des réparations.

Pour la société, le parkour permet de relever plusieurs défis dans le développement de ses robots. Cela implique la mise au point d’une haute densité de puissance pour permettre aux robots d’effectuer un mouvement athlétique prolongé. Dans les coulisses, Boston Dynamics explique que cela permet aussi de concevoir des algorithmes de contrôle robotique plus efficaces et plus flexibles.

Les progrès d’Atlas

Depuis les précédentes vidéos, le développement d’Atlas a bien progressé, mais pas du côté matériel. Au niveau du mouvement, le robot humanoïde peut désormais agiter ses bras et ses jambes pour ajuster l’équilibre et la trajectoire en cours de cascade. Entre autres, s’il rate en rate quelques-unes, il peut balancer son poids en conséquence pour se rétablir et passer à l’obstacle suivant.

Par ailleurs, le parcours des robots était auparavant programmé sur un environnement immobile. Maintenant, ses mouvements sont guidés par la perception grâce à des caméras RVB des capteurs de profondeur. Autrement dit, il peut se déplacer dans un environnement changeant.

La véritable limite d’Atlas jusqu’ici concerne le saut par-dessus une barre, durant lequel son bras de soutien se contracte à chaque fois. De plus, l’humanoïde ne semble pas encore avoir un système qui lui permet de détecter les chutes.

Enfin, la vidéo des coulisses de Boston Dynamics montre également comment se déroulent les réparations dans son atelier de robotique, y compris la production de nouvelles pièces et les tests.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.