in ,

Sam Altman lance un plan à 7 000 milliards de dollars pour produire des puces IA

Sam Altman souhaite repousser encore davantage les capacités de l’IA. Avec son projet de super IA il y a quelques mois, qui a entraîné sa mise en écart temporaire et une situation de crise, il nourrit à tort ou à raison les craintes sur les risques de l’intelligence artificielle. Et ce n’est pas sa démarche actuelle qui va les apaiser. En effet, ces derniers temps, le PDG d’OpenAI multiplie les rencontres avec d’importants investisseurs pour lever la somme colossale de 7 000 milliards de dollars pour des usines de semi-conducteurs.

Un montant supérieur aux valeurs d’Apple et de Microsoft

Sam Altman est un homme d’affaires visionnaire qui ne cache pas ses ambitions, surtout dans le domaine de l’intelligence artificielle. Son nouveau projet devrait nécessiter le montant mirobolant de 7 000 milliards de dollars. Cette somme est supérieure aux valeurs combinées en bourse d’Apple et de Microsoft. Elle correspond aussi au double du PIB de la France.

Cette information sur la plus importante levée de fonds de l’histoire a été récemment dévoilée par le Wall Street Journal. Entrepreneur ambitieux et pressé, le CEO d’OpenAI a pour objectif d’accélérer et de multiplier la fabrication de puces électroniques à l’échelle mondiale. Elles sont primordiales pour soutenir le développement des produits de l’entreprise.

Des discussions positives avec de gros investisseurs mondiaux

En levant la somme comprise entre 5 000 et 7 000 milliards de dollars, Sam Altman souhaite en réalité révolutionner l’industrie des semi-conducteurs. De ce fait, OpenAI pourrait s’affranchir des contraintes techniques qui limitent le développement de ses modèles d’IA générative. Cela passe par la mise en place d’un réseau mondial de production de puces électroniques.

À l’heure actuelle, l’industrie des semi-conducteurs dans son intégralité ne pèse que 527 milliards de dollars. Ce qui ne représente même pas 10 % du montant que le patron d’OpenAI veut obtenir auprès des investisseurs contactés. Cet intérêt pour l’intelligence artificielle ne concerne pas uniquement la partie logicielle, mais aussi son pendant matériel.

Un projet de construction de plusieurs dizaines d’usines

Pour lancer son projet, Sam Altman s’est entretenu avec des hauts dignitaires du gouvernement des Emirats Arabes Unis. De même, il a rencontré le Directeur général du géant japonais SoftBank. Il s’est aussi réuni avec les représentants de TSMC ou Taïwan Semiconductor Manufacturing Company. Selon le porte-parole de l’entreprise, les discussions ont été positives.

En plus de TSMC, l’industrie des semi-conducteurs est actuellement dominée par le géant américain NVIDIA. L’idée du CEO d’OpenAI est de construire dans les prochaines plusieurs dizaines d’usines de fabrication de puces électroniques et de payer TSMC pour leur exploitation. Il s’agit d’un enjeu stratégique face à l’émergence de la Chine dans ce secteur.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *