dans

La VR comme thérapie numérique au TDAH ?

Traitement TDAH par réalité virtuelle

Des chercheurs proposent une nouvelle approche le TDAH et au Trouble de Déficit de l’Attention avec/sans Hyperactivité. La solution repose sur la réalité virtuelle, l’apprentissage automatique ainsi que le suivi oculaire.

Il s‘agirait d’une expérience dont le but est de prouver qu’il est fort possible d’utiliser les différences dans les mouvements oculaires. Cela permettrait de détecter le TDAH, mais aussi de développer un outil plus précis pour un diagnostic plus fiable. À l’issue de cette expérience, les chercheurs devraient pouvoir trouver une thérapie adaptée pour traiter la TDAH. Mais ils ne vont pas en rester là. Un autre projet est en cours. Celui d’apporter des modifications pour ensuite, avoir la capacité d’évaluer d’autres cas, l’autisme en particulier.

EPELI : un jeu de simulation VR qui va apporter la solution aux problèmes de TDAH

6 % des enfants de la planète souffrent du TDAH ou du Trouble de Déficit de l’Attention avec/sans Hyperactivité. Et jusqu’ici, on n’a pas encore trouvé comment mieux diagnostiquer le TDAH, bien que l’on utilise déjà des questionnaires, des observations subjectives ou encore des entretiens. Malgré tout, les résultats des tests ne montrent pas comment ces enfants peuvent gérer les situations quotidiennes. 

Des chercheurs venus de l’Université d’Helsinki, de l’Université Allto et de l’Université Âbo Akadmi ont alors collaboré pour développer un jeu de réalité virtuelle. Leur objectif : pouvoir évaluer les symptômes du TDAH par le biais d’une simulation des situations auxquelles ces enfants se confrontent jour après jour.

Grâce à EPELI, ces chercheurs ont pu suivre de près les mouvements oculaires des enfants atteints de TDAH. Ils ont également recouru à l’apprentissage automatique pour identifier les différences entre ces mêmes sujets. 

TDAH enfants

Selon Liya Merzon, doctorante à l’Université Alto, les enfants qui souffrent du TDAH s’attardaient sur certains objets de l’environnement du jeu. « Par contre, on a constaté que leur regard sautait d’un endroit à un autre assez rapidement. À notre avis, cela pourrait représenter un retard au niveau du traitement de l’information. Mais aussi au niveau du développement de leur système visuel », a-t-il ajouté.

« Trouver une solution thérapeutique pouvant enthousiasmer les enfants »

Ce jeu de réalité virtuelle ne sert pas seulement à évaluer les symptômes du TDAH. « Nous avons également comme motivation de développer un jeu qui va nous servir pour trouver une thérapie numérique pour aider les enfants TDAH à être plus enthousiastes », explique un chercheur de l’Université Aalto, Juha Salmitaival.

À l’heure actuelle, les chercheurs en charge du programme auraient déjà trouvé d’autres applications pouvant les aider à identifier les défis quotidiens de ces enfants. Il y aura en effet des modifications par rapport à EPELI, le jeu de réalité virtuelle pouvant détecter le TDAH et ses symptômes. Notamment les signes d’une plus grande gravité : la paralysie et les traumatismes cérébraux, les problèmes de langages, le TDAH chez l’adulte, etc. Et d’ailleurs, toujours selon Salmitaival, leurs partenaires auraient également étudié certaines maladies liées au vieillissement. L’Alzheimer et la maladie de Parkinson en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.