dans

Facebook a discrètement acquis la start-up AI.Reverie

Acquisition d'AI.Reverie par facebook

En toute discrétion, Facebook a acquis AI.Reverie, une start-up new-yorkaise qui crée des données synthétiques.

Dans le domaine de l’IA et de l’apprentissage automatique, les entreprises portent de plus en plus d’intérêts pour les données synthétiques. Elles permettent de former des modèles avec autant de précisions que les données extraites du monde réel. De plus, elles permettraient éventuellement de résoudre certains problèmes liés à la confidentialité des données.

L’acquisition d’AI.Reverie par Facebook

La start-up AI.Reverie, lancée en 2017, propose des API et une plateforme qui génère des vidéos et des images synthétiques annotées pour les systèmes de machine learning. Une enquête récente a révélé que les données synthétiques sont essentielles pour rester compétitif, d’après 89 % des personnes interrogées.

Le PDG d’AI.Reverie considère l’acquisition de sa start-up par Facebook comme une victoire pour le secteur des données synthétiques. Selon lui, cela prouve aussi que les grandes entreprises continuent de rencontrer des difficultés au niveau de la collecte de données.

Un peu plus tôt, AI.Reverie avait reçu un financement de 10 millions de dollars de plusieurs investisseurs. Elle affirme également avoir des agences gouvernementales et des clients Fortune 500 dans tous les secteurs. Mais l’intérêt de Facebook se porte principalement sur sa technologie de génération de données. L’entreprise reste cependant discrète sur la manière dont elle utilise des données synthétiques.

Des avis partagés

Concernant la formation des systèmes d’IA, certains chercheurs remettent en question les données synthétiques. Selon eux, la simulation entrave le développement du monde réel car elle ne reproduit pas correctement la réalité.

En revanche, d’autres recherches suggèrent que les données synthétiques sont aussi efficaces que les données basées sur les faits réels. En 2019, AI.Reverie a publié une étude allant dans ce sens. Elle montrait qu’un modèle entraîné sur 90 % de données synthétiques pouvait obtenir un résultat équivalent à un modèle entièrement entraîné sur des données du monde réel.

Par ailleurs, en acquérant AI.Reverie, Facebook entre en quelque sorte dans la conformité. Grâce aux données générées par AI.Reverie, l’entreprise dépendrait moins des données réelles qui font l’objet d’une réglementation en termes de confidentialité. Rappelons que Facebook a plus d’une fois été poursuivie pour violation de la vie privée ou pour avoir prétendument volé des données.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.