dans

Les agents conversationnels affectent-ils la façon dont les enfants communiquent ?

Les agents conversationnels affectent-ils la façon dont les enfants communiquent ?

Apparemment, les agents conversationnels n’affectent pas la façon dont les enfants communiquent avec d’autres humains.

 

Nous nous posons souvent des questions sur l’impact de certaines technologies sur les enfants. Dans ce cadre, des chercheurs ont mené une étude pour savoir si les agents conversationnels affectent la manière dont ils communiquent. À l’issue de l’étude, ils ont constaté que les enfants font bien la distinction entre les robots et les humains.

Étudier l’impact des agents conversationnels sur la manière dont les enfants communiquent

Une équipe de chercheurs de l’Université de Washington (UW) a récemment entrepris une étude sur les agents conversationnels et les enfants. D’après Alexis Hiniker, professeur adjoint de l’UW, elle visait à savoir si les enfants prenaient des habitudes de conversation à partir de l’interaction avec Alexa ou d’autres agents.

L’étude a regroupé 22 enfants âgés de 5 à 10 ans, accompagnés d’un parent et d’un chercheur. Le principe consistait à utiliser le mot « bungo » quand l’agent ralentissait son discours. En conversant avec l’agent, 77 % des enfants se sont rappelé d’utiliser le mot. Par la suite, pendant l’étape durant laquelle ils devaient parler avec leur parent, 68 % ont utilisé le mot bungo. Enfin, seulement 18 % des participants l’ont utilisé pour parler avec le chercheur.

Les enfants ont donc considéré que l’échange avec l’agent conversationnel était approprié pour utiliser le mot bungo. Avec leurs parents, ils ont vu une occasion de créer des liens et de jouer. Et pour finir, avec le chercheur, ils ont respecté le discours de l’inconnu sans l’interrompre.

Les robots ne sont pas des personnes

Les chercheurs ont demandé aux parents de continuer l’expérience pendant 24 heures supplémentaires, à la maison. 11 enfants ont continué à utiliser le mot bungo, mais dans un ton ludique.

Selon Hiniker, les enfants font une nette distinction entre les agents conversationnels et les personnes. Autrement dit, ils traiteront les agents différemment des autres humains, bien qu’il soit possible que les agents puissent légèrement influencer leurs habitudes. En effet, pour certains enfants, l’interaction avec les robots peut aider à se connecter avec leur proche.

Toutefois, l’étude a montré que les enfants ont une conscience sociale indépendante des interactions avec les différentes technologies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.