dans

Alexa : tout savoir sur l’assistant vocal d’Amazon

Tout savoir sur Alexa

Alexa est le logiciel à tout faire d’Amazon. Disponible sur une grande variété d’appareils, il simplifie votre quotidien. Et si vous n’êtes pas calé en technologie, c’est l’outil parfait pour commencer.

Lancé en 2014, l’assistant digital d’Amazon répond à toutes les questions et exécute les ordres sans discuter. Il est principalement destiné à la gamme Amazon Echo, mais il est également disponible sur différents types d’appareils. Cet article vous amène à tout découvrir sur l’assistant vocal et ses différentes utilités.

Alexa, qu’est-ce que c’est ?

Tout simplement, Alexa est l’assistant vocal créé par Amazon. Comme référence, il peut être comparé à Siri d’Apple ou à Google Assistant. Toutefois, la grosse différence entre ceux-ci est qu’Alexa est également disponible sur d’autres appareils que les smartphones. Il est d’ailleurs l’un des premiers assistants vocaux dans son genre.

Comme tout assistant vocal, Alexa reçoit les commandes de son utilisateur et agit en conséquence. En gros, ses tâches se répartissent en deux catégories. La première consiste à informer l’utilisateur en répondant à une question, peu importe le sujet. La seconde est d’exécuter une commande faite oralement par l’utilisateur.

Quels appareils prennent en charge Alexa ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, l’assistant vocal d’Amazon est principalement conçu pour les enceintes connectées d’Amazon. Néanmoins, Alexa peut être disponible sur des téléviseurs, d’autres enceintes connectées ou sur des smartphones via l’application Alexa.

La gamme Amazon Echo

La gamme Echo désigne les enceintes connectées d’Amazon. Elle comporte les Amazon Echo, Echo Plus et les Echo Dot, des versions miniatures, qui sont toutes des haut-parleurs connectés permettant d’écouter de la musique ou des fichiers audio. Les enceintes d’Amazon sont équipées de sept microphones qui leur permettent d’entendre la voix de l’utilisateur.

Les Echo Show et Echo Spot disposent d’un écran en plus. Combinés avec Alexa, ces écrans permettent d’afficher des images en relation avec l’information demandée à l’assistant. Amazon Echo Spot propose également une caméra qui permet de passer des appels vidéos. D’autre part, il existe d’autres gadgets d’Amazon intégrant Alexa tels qu’une horloge murale ou une prise intelligente.

Les alternatives à Amazon Echo

Il existe également des partenariats entre Amazon et de nombreuses autres marques d’enceintes connectées pour proposer la commande vocale Alexa. Nous pouvons notamment citer Sonos One, Sonos Move, Sonos Roam, Bose Home Speaker 500 ou encore Polk Command Bar. Elles sont toutes dotées de microphones et peuvent exécuter les commandes vocales.

Les autres types d’appareils

Outre les enceintes connectées, d’autres appareils peuvent intégrer les fonctionnalités d’Alexa. Le logiciel propose par exemple une application mobile pour une utilisation sur les smartphones. Mais d’autres dispositifs portables et même certaines voitures en bénéficient également.

À quoi Alexa sert-il ?

Pour réitérer ce que nous avons dit plus tôt, Alexa a deux fonctions principales. Tout d’abord, l’assistant vocal d’Amazon peut informer l’utilisateur en répondant à des questions. Cela peut être en rapport avec la météo, le trafic ou les actualités. Mais il peut aussi donner la définition d’un mot ou la date d’un événement historique.

La seconde attribution d’Alexa est d’exécuter les ordres de son utilisateur. Pour cette fonction, il peut agir via une enceinte Echo ou par le biais des objets auxquels il est relié. Par exemple, sur commande, Alexa peut jouer de la musique ou contrôler les autres appareils connectés dans une maison ou un bureau. L’utilisateur peut même commander des articles à acheter pour les membres d’Amazon Prime.

Alexa dans une maison intelligente

Parmi toutes les utilisations d’Alexa, le contrôle de la maison intelligente est sans doute le domaine le plus important. Pour rappel, nous parlons de maison intelligente quand différents appareils sont connectés via réseau internet. Cela peut inclure l’éclairage, le chauffage, les appareils électroménagers, le téléviseur, etc.

Par exemple, l’Amazon Echo Show peut afficher la vidéo d’une caméra de surveillance. Pareillement, sans vous déplacer pour atteindre un interrupteur, vous pouvez tout simplement demander à Alexa d’allumer les lumières, ou une seule en particulier. Autrement dit, vous pouvez, d’une simple commande vocale, activer et désactiver vos appareils connectés à l’aide d’Alexa.

De plus, certaines versions améliorées de l’Amazon Echo prennent en charge Zigbee. Cela permet de connecter et de configurer les appareils intelligents sans avoir besoin d’une application ou d’un hub.

Comment ça fonctionne ?

Pour traiter et comprendre une commande, le logiciel Alexa est basé sur le traitement de langage naturel (NLP). Il enregistre les mots énoncés, puis interprète les sons grâce à la compréhension du langage naturel (NLU). Le processus demande une plus grande puissance de calcul. Pour analyser la commande plus efficacement, le discours est traité sur les serveurs cloud d’Amazon où elles sont décomposées en sons individuels.

Les serveurs contiennent une base de données de prononciations de divers mots dont ils se servent pour trouver une correspondance à la combinaison de sons individualisés. Ensuite, les mots sont identifiés pour donner un sens à la commande et enfin exécuter les fonctions souhaitées. Les informations sont renvoyées sur l’appareil et Alexa peut parler pour communiquer une réponse.

Avant tout, le logiciel commence par traiter le signal audio. En gros, Alexa doit pouvoir identifier le signal cible. Pour ce faire, il discerne le bruit ambiant, comme le son d’un téléviseur pour le minimiser. C’est à cette fin que servent les sept microphones de l’Amazon Echo. Entre autres, ils permettent d’identifier la source du signal pour que l’appareil puisse se concentrer dessus. Par ailleurs, ils annulent l’effet d’écho acoustique pour mettre en évidence le signal important.

Formuler une commande vocale pour Alexa

La prochaine étape consiste à reconnaître la commande. Cette tâche est appelée la « Wake Word Detection » ou la détection du mot de réveil. L’appareil détermine si l’utilisateur utilise l’un des mots pour lesquels il est programmé pour s’activer. Cette étape permet de minimiser les fausses alertes qui pourraient conduire à des actions involontaires, comme un achat accidentel.

Une commande doit donc comporter un mot de réveil, un nom d’invocation et une énoncée. Le mot de réveil correspond à l’appellation de l’appareil, notamment « Alexa ». Toutefois, il peut éventuellement répondre aux noms « Amazon » et « Echo ». Il est également possible de paramétrer le logiciel pour personnaliser le nom selon le choix de l’utilisateur. Une fois que le mot de réveil est prononcé, Alexa est en mode écoute et prêt à recevoir des instructions.

Le nom d’invocation déclenche une « skill » spécifique. Une skill est pour Alexa ce qu’application est pour les smartphones. Autrement dit, il fait référence au domaine de compétence de l’assistant vocal. Le nom d’invocation peut être combiné à un nom, une commande ou une question.

Enfin, l’énoncé est la phrase formulée pour faire une demande à Alexa. C’est cette partie de la formulation qui permet au logiciel d’identifier l’intention de l’utilisateur. En d’autres termes, l’énoncé définit ce que celui-ci attend de l’assistant vocal.

Exemple

Considérons la commande vocale : « Alexa, joue de la musique pour faire du sport ».

« Alexa » constitue donc le mot de réveil tandis que la skill invoquée est la « musique ». L’énoncé « sport » indique l’activité, c’est-à-dire l’intention de l’utilisateur.

Une fois qu’Alexa reçoit une instruction, il l’envoie à un service basé sur le cloud, appelé Alexa Voice Service (AVS). C’est à ce niveau que l’intention de l’utilisateur est identifiée. AVS peut également avoir recours au service d’un serveur tiers si nécessaire pour traiter la réponse.

Alexa et le traitement du langage naturel (NLP)

Il s’agit du domaine de l’IA qui converge avec le langage informatique pour gérer les interactions entre les machines et les humains qui parlent le langage naturel. À ce niveau, les appareils informatiques doivent analyser, comprendre, modifier ou générer un langage humain. Le principe du NLP consiste à aider les machines à communiquer avec les humains par l’oral ou par l’écrit.

Dans le cas d’Alexa, le système commence par recevoir une entrée dans un langage naturel. Il convertit ensuite cette entrée en langage artificiel et obtient des données sous une forme textuelle. Pour comprendre le sens de cette entrée, le NLU entre en jeu.

La compréhension du langage naturel (NLU)

La NLU est un exemple de modèle de Markov caché (HMM). Pour faire simple, en termes de reconnaissance vocale, les données recueillies sont décomposées en petits échantillons de 10 à 20 ms. L’échantillon, sous forme d’onde, est comparé à l’onde qui a précédé et à celle qui vient après.

Ces ensembles de données sont ensuite comparés à un dictionnaire de paroles pré-alimentées, également en forme d’ondes, pour décoder l’entrée vocale. La machine calcule les probabilités de phrases susceptibles d’être prononcés à partir d’une série de phonèmes. Le NLU essaie donc de comprendre si un mot correspond à un nom ou à un verbe, de déterminer le temps utilisé, etc. Il s’agit du processus de POS (Part Of Speech Tagging).

Par ailleurs, les systèmes de NLP ont également un lexique et un ensemble de règles codés dans le système. Ils utilisent le machine learning statistique pour appliquer ces règles à une entrée afin d’en déterminer le sens. De plus, grâce à l’apprentissage automatique, Alexa peut apprendre de ses erreurs et s’améliorer au fur et à mesure.

Les meilleures skills d’Alexa

Les skills d’Alexa peuvent se traduire par ses compétences. Et effectivement, c’est grâce à elles que les utilisateurs peuvent enrichir leur expérience avec l’assistant vocal d’Amazon. Nous tenons quand même à préciser qu’à la différence des applications pour les smartphones, il n’y a aucune limite pour l’installation des skills. C’est simple, elles sont stockées sur le cloud d’Amazon et donc n’occupent pas la mémoire des appareils.

En termes simples, les skills permettent de personnaliser les appareils Echo avec des capacités qui s’adaptent aux préférences de l’utilisateur. Pour trouver une skill, il suffit d’aller sur Alexa Skills Store, d’en sélectionner une et d’appuyer sur « Activer ». Un moyen encore plus simple, Alexa peut s’en charger sur commande.

Pour vous aider à trouver les bonnes skills pour votre assistant vocal, nous avons sélectionné pour vous les meilleures.

Les skills de plateformes multimédias

Tout d’abord, précisons que les appareils Amazon Echo permettent d’écouter directement de la musique sur Amazon Prime Music. Cependant, ils proposent également d’autres plateformes populaires comme Deezer ou Spotify. Par ailleurs, différentes radios telles que NRJ et Virgin Radio sont aussi disponibles. D’autre part, la skill Sons Ambiants : Océan permet d’écouter des sons de nature pour se détendre et déstresser.

DirecActus est une skill dédiée à l’actualité. Elle fait partie des skills les plus populaires en termes d’informations avec LCI, RFM, France Info ou encore 20 minutes.

Les skills d’Alexa pour les différents services

Une des meilleures skills d’Alexa est sans doute Éco Pompe. Elle peut trouver une pompe à essence au meilleur prix pour tout type de carburant, à proximité du domicile de l’utilisateur. Pour lancer la recherche, Alexa prend en compte la ville, le département et l’adresse de l’utilisateur.

Any.do! est une autre skill très pratique. Il s’agit en fait d’un service de liste des tâches à faire. Plutôt que d’écrire dans un bloc-note qui peut s’égarer, il suffit de se confier à Alexa. Les appareils se synchronisent automatiquement pour ne pas manquer un événement important.

Alexa propose aussi un Traducteur qui comprend actuellement près d’une vingtaine de langues. Cette skill permet tout simplement de traduire une phrase en français dans la langue souhaitée. Et inutile de s’inquiéter pour l’orthographe, l’application mobile Alexa ou les Echo show et Echo Spot affichent les résultats de la traduction.

Les meilleures skills pour une maison intelligente

Pour les objets connectés Netatmo, il faut activer la skill Netatmo Energy. Elle permet à Alexa de gérer la consommation d’énergie dans une maison. Une autre skill, TP-LINK Kasa, offre la possibilité de modifier la couleur, la nuance et le niveau de luminosité des ampoules. En ce qui concerne les skills pour les maisons intelligentes, l’utilisateur doit toujours spécifier le nom de l’appareil à connecter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *