dans

Qu’est-ce que l’Ambient Computing ?

Tout savoir sur l'ambient computing

L’Ambient Computing consiste à vivre quotidiennement avec l’informatique sans s’en rendre compte. Dans ce concept, il n’est pas nécessaire de se charger d’un ordinateur pour effectuer des calculs et attendre des résultats réels.

La technologie a tellement progressé qu’aujourd’hui, il suffit de prononcer quelques mots pour qu’un ordinateur invisible transforme nos mots en action. Détrompez- vous, il ne s’agit pas d’une forme d’invisibilité fictive comme nous voyons dans les films. En réalité, un ordinateur qui effectue ces calculs peut tout simplement être un meuble dans votre maison. Comment est-ce possible ? Grâce à l’Ambient Computing. Si vous ne savez pas de quoi il s’agit, ceci est un guide pour tout vous expliquer sur le sujet.

Ambient Computing : définition

Ambient Computing est une désignation anglaise qui signifie informatique ambiante. Quand nous entendons le mot informatique, nous pensons automatiquement à un ordinateur. À l’origine, un ordinateur était un grand appareil électronique programmé pour exécuter automatiquement des calculs. Mais à mesure que le temps passe, les ingénieurs développent des dispositifs plus petits avec de plus grandes capacités.

Mais dans le concept d’ambient computing, même les ordinateurs connus de tous sont encore trop grands. En effet, le principe de l’informatique ambiante est de rendre ces appareils transparents en les intégrant à notre quotidien. Autrement dit, l’ambient computing n’implique pas l’utilisation d’un ordinateur proprement dit pour exécuter des tâches informatiques.

L’objectif de l’ambient computing est d’éliminer l’interaction physique entre l’homme et l’ordinateur. Le terme « ambient » signifie « dans l’environnement ». En d’autres termes, les appareils sont intégrés dans l’environnement de manière à ce que nous ne nous en rendions pas compte.

Comment ça marche ?

Pour faire simple, l’exécution d’une tâche informatique implique d’entrer une commande (entrée) pour que l’ordinateur effectue une série de calculs (algorithme) afin d’aboutir à un résultat. Un exemple pratique serait la recherche sur internet, en tapant dans la barre de recherche le nom d’un film, d’une chanson, etc. En outre, l’utilisation d’une application mobile pour régler un climatiseur peut également correspondre à une commande informatique.

Avec l’ambient computing, pour lancer une opération, l’utilisateur n’a pas besoin de manipuler un appareil. Par exemple, quand il entre dans une pièce, l’informatique ambiante peut faire en sorte que la lumière s’allume automatiquement.

Les technologies derrière l’ambient computing

Pour la rendre possible, l’intégration de l’informatique à un environnement implique plusieurs technologies.

L’internet des objets (IoT)

L’internet des objets, ou en termes simples les objets connectés, constitue la base de l’ambient computing. En effet, le fait d’intégrer l’informatique à l’environnement signifie utiliser des appareils connectés qui peuvent transférer les données entre eux.

Pour vous donner une idée précise de comment ça fonctionne, prenons l’exemple d’une maison connectée. Celle-ci peut inclure des systèmes d’alarme, de luminosité et de climatisation. Avec un smartphone ou un assistant vocal, il est possible de gérer ces appareils en personnalisant les paramètres.

L’intelligence artificielle (IA)

Outre le fait d’intégrer l’informatique à l’environnement ambiant d’une personne ou d’une entreprise, l’ambient computing vise également à répondre aux besoins individuels. Cela permet aux appareils de s’exécuter au bon moment et dans les bonnes conditions.

L’intelligence artificielle offre les solutions nécessaires à cet aspect. Il existe plusieurs sous-catégories de l’IA qui permettent aux appareils connectés de savoir quand se lancer. Il peut s’agir de la reconnaissance vocale, la reconnaissance d’images et de formes ou encore la détection de mouvements. Comme exemple de dispositifs connectés et intelligents, nous pouvons citer les assistants vocaux tels que Alexa ou Google Assistant.

D’ailleurs, il existe un concept similaire à l’ambient computing appelé ambient intelligence qui consiste à rendre l’intelligence artificielle omniprésente dans notre quotidien.

Les caractéristiques de l’ambient computing

Maintenant que nous avons compris ce qu’est l’ambient computing et comment ça marche, voyons quelles sont ses caractéristiques. Notons tout de même que certains produits peuvent ne pas présenter toutes ces caractéristiques.

Tout d’abord, comme nous l’avons déjà mentionné en début de ce guide, l’informatique ambiante est invisible. Autrement dit, il ne doit pas impliquer l’utilisation d’appareils imposants, et surtout l’utilisateur ne doit pas sentir leur présence.

Ensuite, et toujours pour renforcer nos précédents propos, l’ambient computing doit être intégrée dans l’environnement de son utilisateur. C’est le cas, par exemple, des chatbots intégrés aux outils de messagerie d’une entreprise.

Cependant, bien qu’il s’agisse de technologie avancée, elle doit être facile à adopter. Entre autres objectifs, elle vise à rendre l’interaction entre l’homme et l’informatique naturelle. Le plus grand exemple de cette familiarité est l’activation des appareils par la voix ou par un texte.

Enfin, pour comprendre le contexte et s’exécuter dans les bonnes conditions, l’ambient computing repose sur les données. Il s’agit de la base de tout système informatique et d’intelligence artificielle.

L’ambient computing en pratique

Vivre dans un écosystème d’ambient computing signifie donc que les appareils autour d’un utilisateur peuvent lui fournir des outils et des services en tenant compte du contexte. 

En entreprise

Dans une entreprise, les utilisateurs concernés sont les employés et les clients. Prenons un exemple pour illustrer le premier cas. L’utilisation de la reconnaissance faciale permet de reconnaître une personne qui entre dans un bureau. Cette information peut ensuite être utilisée par le système pour mettre en œuvre des paramètres en fonction de ses préférences (climatisation, luminosité, allumer les ordinateurs, etc.).

L’utilisation de chatbots est un autre exemple d’ambient computing dans le cadre d’une entreprise. Pour les collaborateurs, ils permettent de programmer et d’envoyer des alertes sur les réunions aux personnes concernées. Combiné à la reconnaissance faciale citée dans le précédent exemple, le système pourrait alerter la personne dès son arrivée que la réunion est sur le point de commencer. Par ailleurs, les chatbots offrent également des services personnalisés qui améliorent les relations clients.

Au quotidien

Rappelons encore une fois que le principe de l’ambient computing est d’intégrer l’informatique dans notre quotidien sans nous en rendre compte. Prenons la smartwatch par exemple. Notons que le fait de lancer manuellement une application est exclu de concept. L’informatique ambiante dans ce cas correspond au fait que la montre connectée mesure le rythme cardiaque ou le nombre de pas effectués en une journée. En se basant sur ces informations, la montre intelligente peut faire différentes suggestions. Le même système pourrait également s’appliquer à un environnement hospitalier. Cette fois, le moniteur cardiaque correspondrait à des vêtements, toujours dans le but de rester invisible.  

L’ambient computing dans le futur

Pour faire simple, les technologies de l’AIoT (IA et IoT) forment un environnement collaboratif et immersif dans lequel une personne exploite l’informatique de pointe sans en avoir l’air. Les appareils exécutent automatiquement des tâches préprogrammées par les utilisateurs. L’ambient computing fait en sorte que la transformation numérique ne requiert pas l’utilisation d’un dispositif en particulier, et encore moins un appareil encombrant.

Cependant, la science informatique et la recherche en IA n’ont pas fini de progresser. Autrement dit, cette transformation numérique deviendra encore plus présente à l’avenir. De plus, avec l’avancement des recherches en technologie cognitive, nous pouvons nous attendre à une informatique ambiante plus immersive.

Le nombre de technologies innovantes portant sur des machines capables de reconnaître les sentiments humains augmente de jour en jour. Ce genre d’inventions pourrait alors contribuer à mettre en place un environnement encore plus adaptatif à nos besoins. En d’autres termes, les appareils pourraient anticiper nos besoins et s’exécuter de manière autonome.

Les meilleures compagnies d’ambient computing

Pour clore notre guide sur l’ambient computing, voici quelques-unes des meilleures entreprises spécialisées dans les solutions d’informatique ambiante.

Dans le milieu professionnel

AppleZen offre ses services spécialisés pour les entreprises financières innovantes. Elle exploite les différentes technologies d’IA pour automatiser les processus dans ce service.

D’autre part, Eleos Health propose une expérience d’ambient computing pour le milieu médical. Entre autres, elle utilise un système d’IA en arrière-plan pour automatiser la prise de notes lors des séances de thérapies.

Pour le secteur du commerce, Veridigris propose un système intelligent de surveillance des installations électriques. Il détecte les problèmes et alerte automatiquement les responsables tout en suggérant des solutions.

L’ambient computing pour le grand public

Pour intégrer l’informatique au quotidien des utilisateurs, Vocalytics écoute le bruit et analyse le bruit ambiant. Autrement dit, l’entreprise exploite la reconnaissance vocale pour fournir un environnement attentif aux utilisateurs.

Créé initialement pour déployer sa technologie dans le milieu professionnel, Audio Analytic propose désormais de mettre l’IoT au profit du grand public. L’entreprise fournit des capteurs logiciels embarqués pour rendre les maisons réactives aux événements du quotidien.

Dabbel se base également sur l’IA pour intégrer l’ambient computing dans les entreprises mais aussi dans les maisons. L’entreprise vise à réduire les émissions de CO2 dans les bâtiments.

L’approche de l’entreprise Aerial consiste à créer des applications intelligentes basées sur l’analyse des comportements d’une personne. Elle se base sur les appareils sans fil et connectés pour offrir un écosystème d’informatique ambiante.

Enfin, Eyeris exploite aussi la vision par ordinateur dans l’analyse de comportement. L’entreprise s’intéresse particulièrement aux conducteurs et aux passagers en installant des caméras dans les voitures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.