dans

CODEX : coder avec un langage naturel

Le CODEX d'OpenAI

CODEX, le nouveau logiciel d’OpenAI permet de coder facilement à partir de l’anglais.

Avec son nouvel outil de machine learning, OpenAI espère multiplier le nombre de programmeurs et accélérer le travail des professionnels. Selon les développeurs du CODEX, il  « rapproche les ordinateurs des humains en laissant parler l’anglais plutôt que la machine ».

Traduire le langage naturel en code avec le CODEX

OpenAI a développé un nouveau logiciel de machine learning appelé CODEX, qui permet de traduire l’anglais en code. Dans un monde où la technologie et les programmes informatiques progressent à grande vitesse, les professionnels sont fortement recherchés.

Ainsi, selon le directeur technique et cofondateur d’OpenAI, Greg Brockman, cet outil permettra de multiplier les programmeurs

La programmation consiste avant tout à comprendre un problème et à concevoir des solutions. Il faudra mapper une bibliothèque, une fonction ou une API à un code existant. Cette deuxième partie est la partie la plus difficile du travail. Et c’est précisément pour la rendre moins fastidieuse qu’OpenAI a mis au point le CODEX, grâce au GPT-3.

Entre autres, le nouveau logiciel traite les requêtes formulées dans un langage naturel en anglais pour le traduire dans le langage de programmation choisi. Autrement dit, il maîtrise une douzaine de langages informatiques, y compris JavaScript, PHP, Perl, TypeScript, Go, Ruby ou encore Swift. Cependant, c’est en Python que le CODEX est le plus compétent. Il permet également de contrôler d’autres programmes qui possèdent leur propre API. Par exemple, dans la démo Brockman a montré comment l’utiliser pour créer une interface vocale sur Microsoft Word.

Qu’est-ce que cela implique pour la communauté des programmeurs ?

Le logiciel a été formé sur les référentiels de code open source extraits de Web. De nombreux codeurs se sont alors plaints qu’OpenAI profitait injustement de leur travail. Mais la société affirme que les données sont utilisées et protégées dans un cadre équitable.

D’après Brockman, l’outil contribuera à résoudre la pénurie de programmeurs, tandis que Wojciech Zaremba, un autre responsable du CODEX, le considère comme la prochaine étape de l’évolution du codage.

Par ailleurs, ils prévoient déjà de supprimer complètement les langages de codages spécialisés et à les remplacer par des commandes entièrement anglais. Ainsi, ils espèrent que les ordinateurs se rapprocheront plus des humains.

Quoi qu’il en soit, il faudra du temps pour juger l’étendue de ses capacités, et, pour les développeurs, de le mettre complètement au point.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.