dans

Un comité national d’experts pour conseiller le gouvernement américain sur l’IA

Comité national pour conseiller le gouvernement sur l'IA

Les États-Unis mettent en place un nouveau comité national d’experts pour conseiller le Président Biden et d’autres agences fédérales sur le R&D et l’éthique de l’IA.

 

Les candidats actuellement recrutés par le département du commerce (DOC) travailleront avec le National AI Initiative Office (NAIIO). Ils conseilleront le gouvernement fédéral sur toutes les questions liées à l’intelligence artificielle. Un autre sous-comité sur l’IA se chargera de la législation.

Le comité consultatif national sur l’IA pour conseiller le gouvernement

Effectivement, le département américain du commerce américain a annoncé la création d’un nouveau comité consultatif national sur l’intelligence artificielle (NAIAC). Travaillant avec le NAIIO, il sera chargé de conseiller le gouvernement sur la recherche et le développement ainsi que l’éthique de l’IA.

Gina Raimondo, secrétaire du DOC, a présenté l’IA comme une opportunité de s’attaquer à divers problèmes gouvernementaux. Elle permettrait également, selon elle, de renforcer la compétitivité technologique et de stimuler la croissance économique. Cependant, les nouvelles technologies s’accompagnent de défis qui nécessitent une approche réfléchie, créative et sage, selon ses dires. En d’autres termes, le nouveau comité national d’experts conseillera le gouvernement américain sur l’IA et les questions qu’elle soulève.

Un comité consultatif et un sous-comité

Composé d’au moins neuf membres, le NAIAC regroupera des universitaires et experts interdisciplinaires issus du milieu industriel, du secteur public et privé. Les conseils porteront sur des recommandations de projets d’initiatives nationales en termes d’intelligence artificielle.

En outre, le comité guidera le gouvernement sur un éventail complet des sujets liés à l’IA. Autrement dit, ils abordent l’aspect scientifique, la R&D et la compétitivité des États-Unis dans le domaine. Par ailleurs, le rôle du NAIAC concernera également des questions de responsabilité, de droits juridiques et de main-d’œuvre.

Concernant la loi et son application, un sous-comité devra également être formé. Celui-ci conseillera le Président sur des questions relatives aux préjugés, à la sécurité des données et aux normes juridiques.

Eric Lander est le conseiller scientifique de la Maison Blanche et directeur du bureau de la politique scientifique et technologique (OSTP). Selon lui, les avancées dans le déploiement de l’intelligence artificielle doivent s’accompagner d’une garantie quant à la confiance, à l’équité et à la protection des droits civils.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.