in

L’IA CyberRunner surpasse l’homme pour la première fois dans un jeu de dextérité

Le labyrinthe, un jeu intemporel, qui a toujours fasciné beaucoup de gens, a récemment été le terrain d’une prouesse technologique.  Des chercheurs suisses ont créé un robot propulsé par l’intelligence artificielle surnommé CyberRunner pour y jouer. Et celui-ci a surpassé le record humain dans ce défi, une première mondiale.

Un robot propulsé par l’IA qui joue au labyrinthe

Le jeu du labyrinthe est bien connu : vous avez une bille métallique dans sa case de départ. À vous de la guider par la suite jusqu’à sa case d’arrivée, en inclinant avec précaution le plateau de jeu afin qu’elle ne tombe pas dans les trous. Deux manivelles permettent de faire pivoter le plateau.

Si la bille venait à tomber dans l’un des pièges disséminés sur son parcours, c’est le retour à la case de départ. Pour espérer atteindre la destination finale, il faut alors bien réfléchir et se garder du moindre faux mouvement, un véritable défi aussi bien intellectuel que physique !

Des chercheurs de l’université ETH de Zurich ont créé un robot pour relever le défi du labyrinthe. Baptisé CyberRunner, il possède deux bras mécaniques pour manipuler les manivelles, d’une caméra pour analyser le parcours ainsi que d’un ordinateur lui servant de cerveau pour prendre des décisions. Le robot dopé par l’intelligence artificielle peut ainsi jouer au labyrinthe comme un vrai joueur.

Une victoire sans précédent, coup d’éclat de l’IA

À la manière d’un joueur débutant, CyberRunner s’est d’abord familiarisé avec les subtilités du labyrinthe. Ses premières tentatives ont échoué. Mais, de chaque échec, il a tiré les leçons pour ajuster sa stratégie et réessaie encore et encore. Il tient compte de ses erreurs en temps réel pour prendre de meilleures décisions. Au fil de son entraînement, CyberRunner recevait des récompenses selon ses performances. Il mémorise l’expérience acquise et l’utilise pour maîtriser le fonctionnement du jeu. Ce processus d’apprentissage par renforcement fait progresser les capacités de CyberRunner.

Après 6,06 heures d’apprentissage, CyberRunner a assimilé le fonctionnement du jeu. Il était enfin prêt à relever le défi. Il a parcouru le labyrinthe en 14,48 secondes. Il a ainsi battu le record humain de 15,41 secondes établi en 2022 par le maître du labyrinthe Lars Göran Danielsson. Ceci correspond à une avance de 6 % par rapport à la meilleure performance humaine.

Quelles perspectives ?

L’intelligence artificielle a déjà vaincu les humains dans plusieurs jeux. Rappelons AlphaGo de DeepMind battant le coréen Lee Sedol au Go en 2016, ou encore DeepBlue de IBM surpassant le champion russe Garry Kasparov aux échecs en 1997. Ces victoires sont éclatantes et témoignent du progrès du deep learning. Toutefois, il s’agit de jeux intellectuels qui ne nécessitent que de bonnes stratégies mentales.

Le labyrinthe, lui, est un jeu plutôt différent. Il fait appel à de l’adresse et de la coordination, donc à des compétences physiques. Le joueur doit déplacer la bille avec précision et rapidité pour atteindre son objectif. C’est la première fois qu’une IA triomphe dans ce genre d’épreuve.

Cette étude des chercheurs suisses ouvre voie à une démocratisation des travaux de recherche de pointe sur l’IA, jusque-là réservés aux géants du numérique en raison de leurs coûts très élevés. Le professeur Raffaello D’Andrea, un des chercheurs qui ont travaillé sur ce projet, estime que pour 200 dollars, des structures modestes peuvent se lancer dans la course.

Enfin, une perspective encore plus enthousiasmante envisage le déploiement de milliers de CyberRunners à travers le monde pour mener des expériences participatives à très grande échelle. Il y aura alors un grand nombre de robots s’entraînant simultanément aux quatre coins du globe. Ceci permet d’accumuler un grand volume de données pour optimiser rapidement l’algorithme de l’IA.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *