dans

La conduite autonome n’est pas faite pour une Ferrari

Ferrari ne devrait pas entrer dans la conduite autonome

Une Ferrari est faite pour être conduite et ne devrait jamais devenir un véhicule autonome.

Lors d’une conversation, les patrons de Tesla et de Stellantis sont tombés d’accord pour dire que la marque italienne ne devrait jamais entrer dans le marché de la conduite autonome. L’essence même de posséder une Ferrari réside dans sa conduite. La technologie émergente ne devrait donc pas toucher les grandes marques de haute performance.

Les technologies autonomes en plein essor

Dans le domaine de la construction automobile, les entreprises se ruent de plus en plus vers le développement des technologies de conduite autonome. Et bien que nous soyons loin de voir des véhicules circuler librement sans conducteurs, c’est un sujet qui suscite l’intérêt de grandes marques. La question se pose alors sur l’éventualité que Ferrari ou d’autres marques de voitures de haute performance puissent proposer des véhicules à conduite autonome.

Mais quand il est question de supercars, de voitures de sport ou de voiture rapide de grande marque, le principal argument de vente est la sensation au volant. En d’autres termes, il existe certains types de véhicules qui sont expressément conçus pour satisfaire les conducteurs.

Envisager une Ferrari en conduite autonome ?

Il est, en effet, difficile d’imaginer des voitures de sport en conduite autonome. D’ailleurs, John Elkann, président de Stellantis et également PDG intérimaire de Ferrari rejette l’idée. À l’occasion de l’Italian Tech Week, Elkann et Elon Musk, PDG de Tesla ont eu une discussion sur le sujet.

Les deux entrepreneurs sont d’accord pour dire qu’il est hors de question que les marques voitures rapides entrent dans le marché de la conduite autonome. Pour citer Elkann, « l’essence même d’une Ferrari est de la conduire ». Et afin d’appuyer cette affirmation, Musk a déclaré que certains conducteurs aiment encore se déplacer sur des étalons rapides. Autrement dit, la marque Ferrari, tout comme les autres grandes marques du même rang, ne devrait jamais s’engager dans la conduite autonome.

La discussion entre Elkann et Musk a également porté sur l’utilisation de l’énergie nucléaire. Le patron de Tesla estime qu’il s’agit d’une source d’énergie sûre. Voilà encore une idée qu’il a en commun avec Elkann. En effet, ce dernier affirme son grand intérêt pour le développement de cette solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.