dans

Des robots performent avec des danseurs humains lors d’un spectacle

FOREST : un spectacle donné par des robots et des danseurs

Dans un spectacle de danse, les danseurs effectuent leur chorégraphie auprès de leurs partenaires : des robots.

En effet, FOREST est une performance qui réunit des robots et des danseurs humains. Mais détrompez-vous, il ne s’agit pas de robots humanoïdes qui imitent la forme des humains. Ce sont juste des bras robotique qui peuvent dégager de véritables émotions.

La confiance mutuelle entre humains et robots

Les androïdes nous font surement penser à des humains étant donné qu’ils sont conçus pour nous ressembler. Par ailleurs, nous sommes séduits par certains robots moins humanoïdes comme R2-D2 et BB-8 parce qu’ils sont mignons. Mais qu’en est-il des robots qui n’ont ni tête ni membres ?

Généralement, les humains n’ont aucun sentiment particulier pour ces types de robots. Ou alors, ils ont du ressentiment parce qu’ils menacent leur emploi ou leur sécurité. Autrement dit, les humains n’ont pas toujours confiance dans les robots.

D’après Harold Soh, un informaticien de l’Université nationale de Singapour, calibrer cette confiance est une tâche difficile quand un robot ne ressemble pas aux humains. Aussi, il semble impensable qu’une performance de robots tout à fait inhumains et de danseurs puisse être émouvante. Mais selon Soh, combiner les sons et les mouvements permettrait aux robots de transmettre des émotions et des messages sociaux.

FOREST, une rencontre entre des danseurs et des robots

Des chercheurs du Georgia Tech se sont alors penchés sur la question et ont conçu des robots selon cette théorie. Dans un premier temps, ils ont demandé à des musiciens de jouer des notes correspondant à un sentiment choisi par un diagramme. Ensuite, ils ont entraîné un modèle de machine learning sur les données obtenues. Ce modèle a, par la suite, été intégré dans des bras robotiques. L’objectif était de permettre aux robots de produire une gamme de notes pouvant transmettre des sentiments sur demande.

Ensuite, ils ont associé ces sons à quatre mouvements (un pour chaque émotion). Avec l’aide de danseurs de l’Université d’État de Kennesaw, ils ont affiné les mouvements des robots. D’après les danseurs, le résultat était des machines qui ressemblaient plus à des humains. Et ils ne faisaient certainement pas allusion à leur apparence.

Le projet, intitulé FOREST a été présenté sur scène la semaine dernière et d’après Harold Soh, il pourrait réellement impacter le domaine des interactions homme-machine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.