dans

Découvrez GGWP, la nouvelle plateforme de modération des jeux vidéo

GGWP : plateforme de modération de jeux vidéo

GGWP résoudra peut-être enfin le problème de modération des jeux vidéo auquel les développeurs semblent ne pas accorder assez d’importance.

Comme toute communauté en ligne, celle des gamers n’est pas à l’abri de la toxicité de certains membres. GGWP vise à offrir une expérience de jeu plus positive en fournissant aux développeurs des outils pour protéger et entretenir les joueurs.

GGWP, « Good Game, Well Play »

GGWP est une nouvelle plateforme de modération de jeux vidéo alimentée par l’IA. Pour faire simple, elle collecte les données sur le comportement des joueurs et les organise dans des graphiques de Dataviz. Ces rapports permettront aux développeurs d’examiner les incidents et d’agir en conséquence.

Tout d’abord, l’API GGWP permet de créer des rapports sur chaque joueur en générant un score de réputation. La visualisation de ces données permet d’évaluer la crédibilité d’un rapporteur ou la gravité d’un incident.

Par ailleurs, l’IA aide à détecter les différentes formes de toxicités dans les discussions. Cela inclut les discours de haine, les critiques du gameplay des joueurs, etc. Le modèle peut filtrer les discussions en temps réel et évaluer la réputation des joueurs. GGWP utilise également un bot Discord pour modérer le chat dans les canaux sociaux.

Outre les discussions, le gameplay peut également faire l’objet de toxicité et de tricherie comme les tirs amis, le griefing ou les déconnexions intentionnelles. Et l’IA de GGWP, ou plus exactement le machine learning, permet de détecter ces anomalies du côté serveur.

Moderniser la modération

Entre autres, GGWP vise à identifier, hiérarchiser et trier les incidents toxiques. Les développeurs pourront alors traiter chaque rapport avec des réponses automatiques ou des critiques écrites personnellement.

L’API est personnalisable, de fait qu’ils ont aussi la possibilité de modifier les règles. Par exemple, ils peuvent attribuer des réponses à des comportements spécifiques. De même GGWP peut récompenser les comportements utiles en attribuant des points supplémentaires au score de réputation.

La modération n’est pas toujours une priorité pour les concepteurs de jeux vidéo. Un jeu peut recevoir plus de 200 millions de rapports par an, mais ce chiffre ne couvre pas la totalité des incidents toxiques rencontrés par les joueurs. Autrement dit, plusieurs joueurs ne rapportent pas les incidents étant donné que les studios ne peuvent pas tous les gérer.

GGWP se propose donc de prendre en charge la modération afin que les studios puissent continuer de se concentrer exclusivement sur le développement du jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.