in

Google Bard débarque enfin en France

Google Bard en France

RGPD oblige, l’arrivée de Bard en France a été retardée. Les régulateurs européens attendaient la réponse de Google sur la conformité de son IA aux réglementations en matière de protection des données. Trois mois après son lancement aux États-Unis, le robot conversationnel arrive désormais en Europe.

Voulu comme une riposte à ChatGPT, Google Bard arrive finalement en France. Ce produit de Google est entièrement distinct de son moteur de recherche. Par contre, l’IA bénéficie d’un accès aux données de ce dernier. Ceci constitue son principal atout par rapport à ChatGPT.

Lancement de Google Bard en Europe et en France

La réponse de Google ne s’est pas fait attendre. La firme de Mountain View a annoncé le lancement de son robot conversationnel : Bard. Son objectif ? Devenir un concurrent sérieux à ChatGPT. OpenAI, la startup qui a développé cette IA entretient une relation étroite avec Microsoft. ChatGPT est désormais intégré à Bing, son moteur de recherche.

À son lancement, Google Bard était disponible en anglais dans plus de 180 pays. Ensuite, le système d’IA a élargi les langues utilisées au japonais et coréen.

En juillet, le robot conversationnel arrive enfin en France. L’IA existe désormais en français. Google a ajouté une quarantaine de langues supplémentaires, dont le chinois, l’arabe et l’allemand. Avec cette arrivée en Europe, Google Bard couvre désormais plus de 230 pays.

Pourquoi Google Bard a mis des mois avant d’arriver en Europe ?

Son arrivée dans l’Union européenne s’est fait attendre. Pour cause, les régulateurs européens sont très attentifs aux robots conversationnels. Ils s’inquiètent surtout de l’utilisation des données des internautes.

L’Europe est très stricte en matière de protection des données des utilisateurs. Ainsi, l’accès à ChatGPT était bloqué temporairement en Italie au mois de mars et avril. En France, le robot conversationnel a fait l’objet de plusieurs plaintes reçues par la CNIL. Par conséquent, Google Bard devrait se conformer aux réglementations en vigueur en matière de RGPD.

Selon Jack Krawczyk, le directeur de gestion des produits, Google voulait également recevoir les premiers retours des utilisateurs pour améliorer son IA. En effet, le lancement de Google Bard était précipité par la popularité grandissante de ChatGPT. Cette précipitation a engendré plusieurs erreurs. Au cours de sa présentation officielle, Google Bard s’est trompé dans ses informations.

Un produit à part

Google Bard est accessible via une URL différente de celle du moteur de recherche : bard.google.com. L’utilisateur peut utiliser son compte Google pour y accéder depuis son smartphone ou son ordinateur.

Pour Jack Krawczyk, Bard n’est pas un simple robot conversationnel. L’internaute peut s’en servir comme une source d’inspiration pour développer des idées.

Le défi de Google consiste à différencier Google Search et Google Bard. Face à une requête, l’IA propose trois réponses différentes. Il revient à l’internaute de choisir la réponse qui lui convient.

Pour se distinguer de ChatGPT, Google Bard propose des liens qui redirigent vers Google Search. Les réponses existent également en version audio. L’utilisateur peut exporter les informations directement sur Google Docs, Sheet ou Gmail. Par contre, les experts regrettent le manque de sources pour appuyer les réponses de Google Bard.

L’accès aux données d’Internet en temps réel représente un atout important pour Bard. En effet, ChatGPT exploite des données datant d’avant 2021.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *