dans

L’IA pourrait aider un robot à courir

L'IA apprend à un robot à courir

L’IA serait le moyen le plus rapide de permettre à un robot de courir. En tout cas, c’est ce que suggère cette nouvelle approche des chercheurs du MIT CSAIL.

La robotique est un domaine de recherche qui ne cesse de s’élargir et les dispositifs créés sont actuellement très variés. Outre l’existence de différents types de robots (androïdes, quadrupèdes, robots insectes, etc.), nous avons également le choix entre plusieurs moyens de locomotion. Concernant les robots à pattes, ils sont généralement limités par des contraintes de vitesse.

Pour faire courir un robot, les chercheurs ont recours à l’IA

Entre autres types de robots, les quadrupèdes sont particulièrement tendance en ce moment. Mais la quasi-totalité des fabricants n’a pas encore réussi à répondre à la question : comment faire courir un robot ? L’un des rares quadrupèdes à avoir réussi est le robot Cheetah de Boston Dynamics. Il peut atteindre une vitesse de 45,54 km/h.

Mais une nouvelle étude effectuée par des chercheurs du MIT CSAIL pourrait rendre le défi plus surmontable. Précisons d’abord que ce laboratoire a aussi développé son propre modèle de quadrupède appelé Mini Cheetah.

Les anciennes versions utilisaient des contrôleurs conçus par des humains qui analysent la physique de la locomotion pour leur permettre de s’équilibrer et de courir. Mais dans cette nouvelle étude, les chercheurs ont développé de nouveaux logiciels de contrôle à l’aide de l’IA pour aider le robot à courir.

Simulation et apprentissage par renforcement

Le nouveau contrôleur a été formé à l’aide de l’apprentissage par renforcement ou le reinforcement learning. En termes simples, Mini Cheetah a appris à améliorer son comportement par essais et erreurs.

Cependant, ce type d’apprentissage itératif prend généralement beaucoup de temps. Afin d’y remédier, les chercheurs ont entraîné le modèle à l’aide d’une expérience simulée. Le robot aurait alors assimilé 100 jours d’expériences en seulement trois heures, selon eux.

Alors que la démarche de Mini Cheetah n’est pas parfaite, il peut désormais atteindre une vitesse de 14 km/h. D’après Gabriel Margolis, un doctorat du MIT, l’IA ne permet au robot que de courir, pour l’instant, et non de soigner sa démarche. Par ailleurs, en tant que projet de recherche, Mini Cheetah est une preuve de concept dont les compétences s’amélioreront au fur et à mesure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.